Show Less
Restricted access

Dessillement numérique

Énaction, interprétation, connaissances

Series:

Maryvonne Holzem and Jacques Labiche

Cet essai présente la recherche chemin faisant de deux auteurs de disciplines différentes : linguistique et reconnaissance de formes. Il tisse leur réflexion à partir d’un questionnement commun : qu’est ce qu’interpréter ? Comment s’approprier des connaissances à partir de documents ? Le numérique peut-il y aider ? En s’appuyant sur plusieurs projets de recherche, les auteurs conçoivent une plateforme informatique qui donne le rôle principal à la créativité de l’utilisateur.

Adossé à la sémantique textuelle et à l’approche énactive, cet ouvrage tente un dessillement qui prenne le contre-pied des évidences ontologiques. Il rejette une vision réductionniste de l’humain issue du computationalisme et d’une approche managériale de la révolution numérique. Pour penser les interactions usager-plateforme, il articule la phénoménologie dans sa dimension sémiotique à l’herméneutique philologique appliquée à un corpus juridique.

La question du sens et de son advenue sous-tend ce travail qui participe des sciences de la culture et ainsi s’ouvre à une réflexion éthique et politique comme le souligne François Rastier dans la préface.

Show Summary Details
Restricted access

Annexe 1 – Compléments du Chapitre II

Extract



I. Contexte sociétal – USA : l’utopie digitale

Reprise du paragraphe II.3 du chapitre II librement inspiré de l’ouvrage de Turner (2012)

– La contestation

Estimant que les leviers politiques traditionnels du changement social avaient échoué, pour ces communautés libres1 l’esprit était le premier espace du changement social, l’information y jouerait alors un rôle primordial, la circularité récurrente de la théorie des systèmes pourrait faire sens pour l’analyse de l’information et comme légitimation pour le choix du gouvernement collectif. La consommation et les technologies du quotidien et, parmi elles, les technologies de l’information se trouvaient dotées d’une dimension politique.

C’est en fréquentant comme photographe et technicien les communautés2 artistes que Stewart Brand s’initie au mouvement des Nouveaux Communalistes imprégnés de cybernétique et inspirés par Fuller3, ni ingénieur ni artiste, qui voulait parvenir « à l’intégrité psychologique même en travaillant avec les produits de la technocratie ».

Stewart Brand eut d’autres terrains d’expérimentation. Il travailla à un recueil de photographies dans la réserve indienne de Warm springs en Oregon et y séjourna à plusieurs reprises ainsi que dans d’autres réserves. Les natifs amérindiens devinrent ainsi pour lui les figures symboliques de l’authenticité et de la communauté alternative4. Si la technologie ← 123 | 124 → avait commencé à rapprocher les Américains d’une conscience cosmique5, les indiens ne s’en étaient jamais éloignés. Steward Brand rencontra également à la m...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.