Show Less
Restricted access

Dessillement numérique

Énaction, interprétation, connaissances

Series:

Maryvonne Holzem and Jacques Labiche

Cet essai présente la recherche chemin faisant de deux auteurs de disciplines différentes : linguistique et reconnaissance de formes. Il tisse leur réflexion à partir d’un questionnement commun : qu’est ce qu’interpréter ? Comment s’approprier des connaissances à partir de documents ? Le numérique peut-il y aider ? En s’appuyant sur plusieurs projets de recherche, les auteurs conçoivent une plateforme informatique qui donne le rôle principal à la créativité de l’utilisateur.

Adossé à la sémantique textuelle et à l’approche énactive, cet ouvrage tente un dessillement qui prenne le contre-pied des évidences ontologiques. Il rejette une vision réductionniste de l’humain issue du computationalisme et d’une approche managériale de la révolution numérique. Pour penser les interactions usager-plateforme, il articule la phénoménologie dans sa dimension sémiotique à l’herméneutique philologique appliquée à un corpus juridique.

La question du sens et de son advenue sous-tend ce travail qui participe des sciences de la culture et ainsi s’ouvre à une réflexion éthique et politique comme le souligne François Rastier dans la préface.

Show Summary Details
Restricted access

Partie II. Cheminement commun par-delà le substrat numérique

Extract

| 141 →

PARTIE II

CHEMINEMENT COMMUN PAR-DELÀ LE SUBSTRAT NUMÉRIQUE



 

| 143 →

Introduction à la partie II

Une opération de recherche commune portant sur le contexte organisationnel qui entoure la création et la transformation des documents dans le cadre de leurs pratiques sera l’occasion d’éprouver notre point de vue. En portant une attention particulière aux modes de transformation propres à chaque pratique sociale1, nous prendrons la mesure de leur lien avec les modes d’organisation et de diffusion pour comprendre le déploiement du sens. Nous commenterons les sources bibliographiques à partir desquelles nous avons bâti notre réflexion entre phénoménologie, herméneutique matérielle, ingénierie des connaissances, sciences cognitives et anthropologie sémiotique, non pour faire reposer nos idées sur d’autres épaules, mais pour bien montrer l’intérêt de relire aujourd’hui ces textes. Nous espérons ainsi que nos lecteurs saisiront l’urgence de penser les interactions avec les technologies numériques en s’attachant à donner à l’humain une place pleine et entière.

Cette seconde partie invite donc à une réflexion sur le couplage entre texte et lecteur ainsi que sur l’ingénierie d’une éventuelle aide informatique. Les pistes qui ont émergé sont questionnées dans le second chapitre à l’aune d’un projet en cours portant sur l’aide à l’appropriation de connaissances dans le domaine juridique grâce à un environnement numérique de travail. Ce sera l’occasion pour nous d’approfondir des questions...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.