Show Less
Restricted access

Pour une histoire connectée et transnationale des épurations en Europe après 1945

Series:

Edited By Marc Bergère, Jonas Campion, Emmanuel Droit, Dominik Rigoll and Marie-Bénédicte Vincent

Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, l’Europe libérée est traversée par une même soif de justice à l’égard des anciens ennemis et de leurs collaborateurs. Ce livre interroge ce « moment 1945 » comme une expérience, sinon totalement commune, du moins largement partagée par delà la coupure Est-Ouest du continent qui s’installe rapidement. Dans une perspective d’histoire comparée, son objectif premier est de faire dialoguer des historiographies nationales des « épurations » déjà riches mais qui s’ignorent le plus souvent. Au-delà, le pari de cet ouvrage collectif réside dans sa capacité à proposer de manière originale les bases d’une histoire connectée et transnationale des épurations européennes. Pour ce faire, les auteurs portent une attention particulière aux phénomènes de circulation et de transferts en matière de normes, de pratiques, voire d’acteurs des épurations, puis des « dés-épurations ». De même, ils accordent une place privilégiée aux populations « déplacées » dans ce contexte, en considérant les expulsés, exilés et réfugiés comme un autre phénomène marquant de l’histoire chaotique de l’Europe post-1945 qu’il convient de relier à l’histoire des épurations.

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 16 — Les dimensions transnationales de la désépuration : la campagne pour l’amnistie des criminels de guerre en Allemagne fédérale (années 1950) (Marie-Bénédicte Vincent)

Extract

← 254 | 255 →

CHAPITRE 16

Les dimensions transnationales de la désépuration : la campagne pour l’amnistie des criminels de guerre en Allemagne fédérale (années 1950)

Marie-Bénédicte VINCENT

ENS – IHMC, Paris

Dans un rapport hebdomadaire confidentiel sur l’opinion publique allemande daté du 7 octobre 1946 et émanant du gouvernement militaire américain en Bavière, le service de renseignements (Intelligence Branch) livre son analyse de 1 350 lettres reçues par les rédactions des journaux ou les radios de la zone d’occupation (Neue Zeitung, Süddeutsche Zeitung, Nürnberger Nachrichten, Heute, Radio-Munich)1. Le service écrit2 :

Certaines lettres se plaignent du fait que les lois de dénazification étaient trop dures et disent qu’il était difficile de déterminer qui était un nazi actif ou un nazi simplement nominatif. On a aussi reçu des lettres suggérant que l’amnistie générale de tous ceux nés après 1919 soit élargie pour inclure ceux nés avant 1914 car ce groupe était encore jeune quand Hitler est arrivé au pouvoir en 1933.

Cette citation fait allusion à l’amnistie dite de la jeunesse promulguée par les Américains dans leur zone en août 1946, qui concerne les personnes nées après le 1er janvier 1919 non membres du parti nazi (NSDAP), de la ← 255 | 256 → SS ou de la Gestapo : celles-ci échappent ainsi à la dénazification. Cette premi...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.