Show Less
Restricted access

La domination comme expérience européenne et américaine à l'époque moderne

Series:

Edited By David Chaunu and Séverin Duc

Issus d’un colloque organisé en Sorbonne en juin 2017, les articles publiés dans cet ouvrage interrogent les imaginaires et les pratiques de la domination politique à l’époque moderne. (Re)conquêtes, révoltes, révolutions, répressions, crises de régime, expansion coloniale sont l’objet de cet ouvrage et sont envisagés comme autant d’épreuves pour les sociétés modernes, confrontées au risque de leur anéantissement et à la nécessité de leur réinvention. Ce volume propose d’étudier ces moments à la lumière des acquis récents de l’histoire politique et sociale, en interrogeant les processus de domination dans l’Europe moderne et ses prolongements ultramarins par-delà l’Atlantique.

Show Summary Details
Restricted access

Conquête, état, seigneurie, empire, loi, tyrannie. Lexique de la domination et mondialisation ratée selon Tommaso Campanella (Jean-Louis Fournel)

Extract

← 18 | 19 →

Conquête, état, seigneurie, empire, loi, tyrannie

Lexique de la domination et mondialisation ratée selon Tommaso Campanella

Jean-Louis FOURNEL

Université Paris-8

Prémisses : lexiques de la domination

Je partirai, dans mon rapide parcours sur la question de « la domination comme expérience » dans la pensée politique campanélienne de deux évidences : le rapport de ses contemporains à l’œuvre de Machiavel et la modification de l’instrument langagier pour dire la politique. J’y ajouterai deux conditions de possibilité de mon propos : l’état de guerre et la territorialisation du politique. En premier lieu, je rappellerai donc que Campanella écrit quelques décennies après Machiavel : au-delà du truisme, cela signifie qu’il écrit à un moment où il est impossible de ne pas se déterminer par rapport à l’héritage conceptuel et politique machiavélien, notamment sur la question de la domination qui nous intéresse ici. D’ailleurs, Campanella – à l’instar de la plupart des penseurs de la politique de son temps – ne va cesser de prendre position par rapport au Florentin tout au long de son existence de façon éminemment polémique1. En second lieu, j’ajouterai que, depuis la fin du XVe siècle, en ← 19 | 20 → Italie, mais aussi dans le reste du continent, le statut et le sens des mots importants de la politique sont bouleversés par le développement d’une pensée politique écrite majoritairement en langue(s) vulgaire(s) et non plus...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.