Show Less
Restricted access

L’essentiel de la médiation

Le regard des sciences humaines et sociales

Edited By Michele De Gioia and Mario Marcon

Est-ce qu’un linguiste envisage la médiation de la même façon qu’un juriste ou un didacticien ? Est-ce que la médiation cognitive a quelque chose à voir avec la médiation interculturelle et la médiation institutionnelle ? Est-ce que le médiateur culturel, le médiateur social et le médiateur urbain exercent le même travail ? Lorsque la médiation apparaît dans des textes ou des discours, on saisit sommairement à quoi elle renvoie, d’autant plus que sa définition s’enrichit des connaissances, des compétences, des pratiques et des situations propres aux domaines qui la concernent.

Cet ouvrage questionne « l’essentiel de la médiation » suivant le regard des sciences humaines et sociales. Des scientifiques, experts, professionnels apportent des éclairages par une approche globalement pluridisciplinaire et quelquefois interdisciplinaire, à partir des sciences du langage, sciences de l’information et de la communication, sciences de l’éducation, sociologie, philosophie, droit. Leurs contributions mettent en lumière des traits conceptuels transdisciplinaires faisant consensus, dans le but de parvenir à une caractérisation conceptuelle à la fois transversale et autonome de la médiation.

Show Summary Details
Restricted access

Francis Chiappone: La médiation dans les limites du raisonnable

La médiation dans les limites du raisonnable

Extract

Francis ChiapponeUniversité de Padoue

L’œuvre de Simone Weil sollicite depuis un certain nombre d’années la philosophie politique italienne, tout comme la théologie. Elle se retrouve au confluent de courants de pensée a priori différents. L’intérêt porté par certains essayistes aux philosophes et écrivains européens de la première moitié du XXe siècle s’achève ainsi en un véritable corpus d’étude spécifique autour de la pensée de la philosophe. Notre objectif est d’approcher ces auteurs comme si les thèmes du corpus ainsi constitué étaient pensés séparément par chacun d’eux indépendamment de leur objet. On ne saurait nier l’appartenance à l’œuvre de la philosophe des thèmes de la médiation, de la personne, du droit, mais dans la mesure où nos auteurs répondent à ses sollicitations en des temps différents du sien, ce consensus a de quoi intriguer. Au point que nous avons voulu comprendre s’il n’y avait pas, à côté de cette confluence, un consensus exagéré à l’encontre d’une notion fondamentale comme celle de droit, et si justement la notion de médiation ne pouvait pas se lire chez nos auteurs comme une thématique à la fois latente et principale, étroitement et essentiellement fonction de la critique qu’ils font du juridique.

Bien que ces textes regardent la scène médiataire d’assez loin, leurs auteurs : Massimo Cacciari, Tommaso Greco, Roberto Esposito, Matteo Papini, Alessandro Dal Lago, auxquels...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.