Show Less
Restricted access

Photo / Objet / Concept

Pour une lecture élargie de la photographie dans l’art conceptuel

Series:

Edited By Larisa Dryansky and Guillaume Le Gall

Cet ouvrage entend modifier le point de vue sur l’art conceptuel en partant des multiples manières dont des artistes associés au mouvement ont eu recours à la photographie. Cette approche de l’art conceptuel nécessite de prendre de la distance par rapport au modèle anglo-américain en élargissant l’observation à d’autres aires géographiques comme celles du Brésil, de l’Italie, du Japon et de la Pologne. Le choix d’une focale élargie rassemble également des notions a priori étrangères à l’idée de dématérialisation de l’art qui reste attachée à l’historiographie de l’art conceptuel. La triade « Photo / Objet / Concept » insiste sur la dimension matérielle des expressions artistiques étudiées. La notion d’objet constitue en effet une des idées directrices de ce volume. Elle permet d’interroger les caractéristiques matérielles du médium à travers des pratiques spécifiques comme la sculpture, la délégation ou l’exposition. Reconsidérer l’usage et les pratiques de la photographie au sein de l’art conceptuel amène à renouveler la réception d’un moment historique pour comprendre l’importance et la place du médium dans l’art d’aujourd’hui.

Show Summary Details
Restricted access

Larisa Dryansky et Guillaume Le Gall: Introduction

Introduction

Extract

Larisa Dryansky et Guillaume Le Gall

« […] la photographie n’a en rien contribué au succès de l’art conceptuel. La photographie n’a joué là-dedans aucun rôle significatif. La photographie n’était qu’une sorte de passager embarqué dans cette aventure1. » C’est par ces mots catégoriques que Jeff Wall, en 2010, choisissait de trancher une bonne fois pour toutes le nœud gordien posé par la place de la photographie, médium irrémédiablement assujetti à la représentation, dans un courant, l’art conceptuel, qui a poussé le plus loin la critique des dimensions visuelles et « objectales » de l’œuvre d’art. L’auteur, par la même occasion, n’hésitait pas à se désavouer lui-même, lui qui, une quinzaine d’années auparavant, avait institué l’apport capital de ce qu’il baptisait « photoconceptualisme » à la légitimation artistique de la photographie. Il est vrai que son argument d’alors n’était pas dépourvu d’ambiguïté : ainsi, c’est l’échec du programme réductionniste de l’art conceptuel tel que manifesté par l’emploi de la photographie qui aurait en fin de compte permis à cette dernière de faire une entrée en force dans le domaine de l’art contemporain2. Entre ces deux moments, la réflexion de Wall n’a en réalité pas fondamentalement changé : dans un cas comme dans l’autre, la photographie est présentée comme un élément exogène de l’art conceptuel authentique.

Si nous rappelons ces propos, ce n’est pas pour engager une querelle avec les...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.