Show Less
Restricted access

Cinéphilies et sériephilies 2.0

Les nouvelles formes d’attachement aux images

Series:

Edited By Mélanie Boissonneau and Laurent Jullier

Enfin ! Depuis l’avènement d’Internet, les 99,9% d’amoureux des films et des séries qui n’exercent pas la profession de critique peuvent se faire entendre... Mieux, ils peuvent passer sans effort de la position devant à la position depuis : s’asseoir devant un écran et s’exprimer depuis un écran sont en effet devenus deux attitudes communes. Les films et les séries arrivent sur les terminaux domestiques ; tout de suite après et quelquefois même pendant leur diffusion, les avis et les analyses partent en sens inverse. Une autre nouveauté consiste en la diversification de la parole critique, confinée jusqu’ici à l’écrit ou aux conversations éphémères. Internet et la démocratisation des machines qui accompagne son essor ajoutent aux mots toutes sortes d’images, de sons et de manipulations audiovisuelles, laissant là encore loin derrière le modèle séculaire du critique professionnel écrivant son papier.

Comment étudier ces bouleversements ? Comment réagir devant l’abondance des critiques postées, la variété de leurs formes d’expression, l’interactivité qu’elles engendrent, sans parler du rapport à la professionnalisation qu’entretiennent leurs auteurs, surtout quand ils atteignent le statut de « vlogueur » vedette ? Une seule manière possible : l’interdisciplinarité. Le présent ouvrage réunit donc les contributions de spécialistes en provenance de champs divers (sociologie, Gender et Cultural Studies, Sciences de l’information-communication, etc.), sans oublier les acteurs les plus en vue de cette révolution de la parole critique, les « vlogueurs ».

Show Summary Details
Restricted access

Les auteurs

Les auteurs

Extract

Mélanie Boissonneau est docteure en études cinématographiques et audiovisuelles. Elle est ATER à l’université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle depuis 2017. Membre de l’IRCAV, elle a publié en 2010 chez Armand Colin Les pin-up au cinéma, coécrit et codirigé Tim Burton, horreurs enfantines, L’Harmattan, 2016. Tout en co-organisant depuis octobre 2017 le séminaire de recherche « Cinémas de genre : formes, usages, étiquetages » soutenu par le LabEx ICCA, elle travaille à la publication de deux ouvrages collectifs, Hammer, laboratoire de l’horreur moderne, et Quand le cinéma enquête sur ses publics (Cahiers de champs visuels, L’Harmattan).

Mélanie Bourdaa est Maitre de Conférences en Sciences de l’Information et de la Communication à l’Université de Bordeaux Montaigne, et chercheure au laboratoire MICA. Elle analyse la réception des séries télévisées américaines contemporaines par les fans, et les stratégies de productions (Transmedia Storytelling). Elle a créé le GREF (Groupe de Recherche et d’Études sur les Fans) qui regroupe des chercheurs francophones travaillant sur ces sujets http://etudesfans.wordpress.com/. Elle a piloté le MOOC « Comprendre le Transmedia Storytelling » hébergé sur la plateforme FUN (1re session janvier-mars 2014 / 2e session Janvier-mars 2015). Elle dirige le programme MediaNum (valorisation du patrimoine par le Transmedia Storytelling) financé par la Région Aquitaine, la DRAC et le Ministère de la Culture. https://medianum.hypotheses.org. Elle est co-responsable avec Stéphanie Cardoso, MCF en Design, du CIS (Centre d’Innovation Sociétale) Design et Media Lab.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.