Show Less
Restricted access

Traces et ratures de la mémoire juive dans le récit contemporain

Series:

Edited By Valentina Litvan and Claire Placial

Ce volume collectif propose une étude comparative sur les traces de la judéité dans la littérature contemporaine. La question initiale est d’explorer en quoi le récit littéraire peut continuer à transmettre une mémoire juive et de quelle mémoire il s’agit. En effet, il interroge la place d’une mémoire juive qui tout en étant historique et collective s’exprime dans les différentes écritures comme étant ancestrale et transmise de multiples façons, notamment à travers l’intertextualité et les livres.

Bien qu’il s’agisse de proposer des lectures de textes littéraires, les approches sont donc interdisciplinaires : on y trouve autant de la sociologie littéraire que de l’histoire littéraire, de la traduction ou encore de la philosophie politique…

Show Summary Details
Restricted access

Écrire et transmettre dans la blessure de l’Histoire

Extract



Parler d’identité, de transmission, revient souvent à aborder un domaine mouvant, traversé de paradoxes et de contradictions, dans la mesure où il touche à des territoires à la fois réels et imaginaires. Car ce sont des territoires où se côtoient et s’interpénètrent mémoire collective et trajectoire singulière, mythes de groupe et mythes personnels, réalité historique et idéalisation nostalgique d’un objet toujours perdu, entre tradition et modernité.

Et l’une des caractéristiques de cette modernité juive serait qu’à côté du sage, du rabbin, du prophète ou du tsadik, figures traditionnelles du panthéon identitaire juif, se sont imposées dans le courant du xxe siècle, deux nouvelles figures de transmission : celle de l’historien du judaïsme et celle de l’écrivain juif. Deux personnages qui opèrent une forme de transmission profane, désacralisée, utilisant de nouveaux circuits de transmission, ceux de la culture majoritaire où ils inscrivent une mémoire et une identité minoritaires.

Longtemps, ces deux personnages n’ont pas été ressentis comme légitimes. Ainsi Yosef Hayim Yerushalmi, grand historien du judaïsme, se présente, dans son ouvrage Zakhor, comme un nouveau venu, voire comme un parvenu :

Comme historien juif professionnel, je suis une nouvelle espèce dans l’Histoire juive. Mon lignage ne remonte pas plus loin que les vingt premières années du siècle dernier. Ce qui fait de moi, au vu de la longue histoire des Juifs,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.