Show Less
Restricted access

De Kleist à Döblin

Littérature, Histoire, Politique

Series:

Michel Vanoosthuyse

Cet ouvrage réunit des études sur la littérature de langue allemande écrite à l’orée du romantisme jusqu’au XXe siècle. Le but est d’explorer les rapports complexes entre le texte littéraire de fiction et l’Histoire. Quelques études, moins centrées sur la thématique historique, envisagent le travail littéraire dans sa dimension d’identification et d’interrogation du sujet sur lui-même. Mais quelle que soit la thématique, le texte de fiction est ici compris comme un acte, un processus singulier de connaissance. Aucune différence d’approche n’existe dès lors entre des œuvres définies, par exemple, comme des processus compliqués d’affranchissement des idées révolutionnaires françaises et des textes interprétés comme des quêtes de solution aux problèmes personnels posés par la vie.

Show Summary Details
Restricted access

Hamlet ou la longue nuit prend fin: « Une sorte de roman psychanalytique »

Extract

Hamlet ou la longue nuit prend fin est le dernier roman d’Alfred Döblin. Achevé en octobre 1946 et d’abord refusé par les éditeurs de l’Allemagne de l’Ouest, il est publié en 1956 en RDA, grâce aux bons soins de Peter Huchel, alors directeur de la revue Sinn und Form. Il paraît à l’Ouest en 1957, l’année de la mort de l’auteur, au Langen Müller Verlag de Munich.

La thématique initiale rappelle celle de Novembre 1918, achevé aux États-Unis en 1943 : un soldat rentre de guerre, amputé et traumatisé, et il réclame des comptes : « Il faut à tout prix que la question sur les causes de la guerre et sur la culpabilité ne soit pas noyée dans les sermons612. » C’est déjà la question que pose le personnage de Becker au début de Novembre 1918. Dans Hamlet, on change de guerre et de pays. Le héros, Edward, est anglais, il a été blessé pendant la bataille du Pacifique lors d’une attaque de kamikaze. Pourtant à aucun moment la question des responsabilités dans le déclenchement de la guerre n’est vraiment approfondie. C’est que la thématique historique et politique n’est pas prioritaire, elle en cache une autre. Alors que Novembre 1918 s’inscrit dans une démarche politique de confrontation avec les idéologies de la première moitié du XXe siècle, Hamlet abandonne ce terrain pour s’approcher de ce que l’auteur appelle ailleurs le « foyer », ce qu’il faut entendre au...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.