Show Less
Open access

Pourquoi les migrants vivent-ils plus longtemps ?

Les inégalités face à la mort en Suisse (1990–2008)

Series:

Jonathan Zufferey

Dans les sociétés postindustrielles contemporaines, les migrants ont généralement des risques de décès inférieurs aux populations des pays d’accueil bien qu’ils soient tendanciellement plus vulnérables en raison de moindres capitaux humains, sociaux et économiques. Il s’agit là d’un véritable paradoxe épidémiologique car ces facteurs sont considérés comme les causes fondamentales des inégalités de longévité. A travers le prisme de la société suisse, cette thèse présente les dernières tendances en termes de mortalité différentielle entre les populations suisse et étrangères. Par une vision globale et compréhensive, nous mettons en exergue les particularités des populations migrantes afin d’offrir des clés d’interprétation à ce fameux paradoxe. L’étude tente d’approcher la migration dans toute sa profondeur en investiguant les différentiels en fonction de l’origine et du statut migratoire. En partant des outils de la démographie classique, en passant par des modèles de régression et des arbres d’induction, pour finir par des modèles multiniveaux exprimant des risques spatiaux, la connaissance des processus et des populations s’affermit. Au terme de ce manuscrit, nous aboutissons à une synthèse sur les principaux mécanismes explicatifs. La discussion reviendra sur deux axes clés qui expriment, selon nous, l’essentiel de l’avantage observé : des biais de sélection à l’entrée et à la sortie ainsi qu’une « culture de la migration ».

Show Summary Details
Open access

Table des matières

Table des matières

Avant-propos

Préambule

Chapitre 1

Les déterminants de la mortalité

1.1   La mortalité différentielle

        1.1.1   Les déterminants proches

1.2   Les facteurs de la mortalité : un cadre conceptuel à deux niveaux

        1.2.1   Les individus

        1.2.2   Les contextes

        1.2.3   Les individus et les contextes

1.3   La mortalité des migrants ou la nécessité d’une approche multiniveau

        1.3.1   Migration et intégration

        1.3.2   Le migrant et son contexte

        1.3.3   L’impact de la mobilité sur les caractéristiques géographiques

1.4   Synthèse

Chapitre 2

Présentation des données

2.1   Les sources

2.2   La population

2.3   Les données longitudinales

2.4   L’exploitation des données

2.5   Synthèse

Chapitre 3

La migration vers la Suisse

3.1   Définir la migration

        3.1.1   Les théories de la migration

        3.1.2   La dimension politique et historique de la migration en Suisse

3.2   Démographie de la population étrangère

        3.2.1   Les flux migratoires

        3.2.2   Les résidents étrangers

        3.2.3   Le coin des pyramides

3.3   Des groupes de migrants par origine

3.4   Les caractéristiques sociales, économiques, culturelles et juridiques des étrangers

        3.4.1   Des caractéristiques structurelles

        3.4.2   Des caractéristiques culturelles

        3.4.3   La naturalisation

3.5   Quelle intégration pour les étrangers ?

        3.5.1   Les intégrations culturelle et structurelle

        3.5.2   L’intégration selon le statut migratoire

3.6   Synthèse

Chapitre 4

La longévité des sous-populations

4.1   L’approche transversale

        4.1.1   Les données

        4.1.2   Le lissage de la mortalité

4.2   Les différentiels de mortalité

        4.2.1   L’espérance de vie

        4.2.2   Des écarts par âge

        4.2.3   Survie pendant la vie active

4.3   La mortalité dans les régions d’origine

4.4   Les biais d’estimation de la mortalité des migrants

4.5   L’approche par cohorte : tester les biais

        4.5.1   Une sélection à l’entrée ?

        4.5.2   Une sélection à la sortie ?

4.6   Synthèse

Chapitre 5

Les facteurs individuels de la mortalité

5.1   Méthodes

        5.1.1   Le modèle de Poisson

        5.1.2   Les limites du modèle de Poisson : Quasipoisson ou binomiale négative ?

5.2   La modélisation de la mortalité

        5.2.1   Effets du lieu de naissance et de la nationalité

        5.2.2   L’effet médiateur de l’éducation

5.3   À l’intersection des parcours migratoires et des positions sociales

        5.3.1   Des arbres de classification

        5.3.2   Discussion des arbres

5.4   Des interactions pour affiner la modélisation

5.5   Synthèse

Chapitre 6

Les causes de décès

6.1   La mortalité par cause : un tour d’horizon

6.2   Données et méthodes

        6.2.1   La classification des causes de décès

        6.2.2   Méthodes

6.3   La contribution des causes au différentiel total

        6.3.1   Les écarts selon la nationalité

        6.3.2   Les écarts selon la durée de séjour

6.4   La mortalité évitable

        6.4.1   Modélisation

        6.4.2   Résultats

6.5   Synthèse

Chapitre 7

Mortalité et contexte

7.1   La ségrégation spatiale

7.2   L’impact des variables contextuelles

        7.2.1   Méthodes

        7.2.2   L’inscription du contexte socioéconomique

        7.2.3   L’interaction du contexte socioculturel

7.3   La géographie de la mortalité

        7.3.1   Méthodes

        7.3.2   La mortalité générale

        7.3.3   La mortalité des étrangers

7.4   Synthèse

Chapitre 8

Conclusions

Annexes

A : Une typologie statistique selon les origines

B : Les caractéristiques structurelle et culturelle

C : Lissage de la mortalité

D : Tables de mortalité par origine

E : Effets de sélection

F : Modèles de mortalité

G : Causes de décès

H : Analyses spatiales

Bibliographie ← X | XI →