Show Less
Restricted access

Le futur dans les langues romanes

Series:

Laura Baranzini

Cet ouvrage recueille douze contributions portant sur la forme verbale du futur ou sur l’expression de la futurité dans les principales langues romanes (italien, français, espagnol, catalan, portugais, occitan et roumain). Par différentes approches, des spécialistes font le point sur un temps verbal particulièrement riche au niveau des formes et des emplois, en étudiant son évolution diachronique, l’articulation de ses emplois actuels, ou sa variation cross-linguistique. L’analyse de données aussi complexes suscite une réflexion sur les liens entre catégories conceptuelles plus générales, en particulier la futurité, la modalité (déontique et épistémique), l’évidentialité, ou encore l’intentionnalité.
Le panorama offert par l’ensemble des contributions dessine une aire romane où les analogies et les différences dans le comportement du futur permettent des regroupements de langues d’une part, et des regroupements notionnels transversaux de l’autre.

Show Summary Details
Restricted access

Le futur en occitan : un aperçu (Gerard Joan Barceló)

Extract

| 323 →

Le futur en occitan : un aperçu

GERARD JOAN BARCELÓ

1. Introduction

Il n’est pas simple d’étudier une langue comme l’occitan aujourd’hui. La raréfaction de ses locuteurs, qui met la langue d’oc1 en danger d’extinction2, rend difficile l’accès à des corpus étendus. En outre, le fait qu’elle suscite parallèlement un relatif engouement qui lui vaut des néo-locuteurs pose le problème de l’authenticité : dans quelle mesure tel ou tel emploi d’une forme langagière donnée ne vient-elle pas de la langue maternelle du nouveau locuteur de l’occitan ? Enfin, nulle part la langue d’oc ne règne sans partage sur un territoire donné, et elle doit subir la concurrence, et même la pression, d’autres langues : le français dans la plus grande partie de son territoire, l’espagnol et le catalan au Val d’Aran (Catalogne espagnole), le piémontais et l’italien dans les vallées occitanes d’Italie, sans parler de La Guardia Piemontese, enclavée en Calabre. Se pose par conséquent sans cesse la question des interférences linguistiques.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.