Show Less

«Ars Grammatica»

Hommages à Nelly Flaux

Series:

Edited By Dany Amiot, Walter De Mulder, Estelle Moline and Dejan Stosic

Ce recueil, en hommage à Nelly Flaux, comprend vingt-quatre articles, rédigés par des chercheurs ou des enseignants-chercheurs qui tous ont croisé son chemin, parce qu’ils ont travaillé sur les mêmes objets, mais aussi parce qu’ils ont, outre ces cheminements scientifiques communs ou parallèles, noué des liens plus étroits d’amitié avec elle.
Trois grands axes thématiques, qui correspondent aux intérêts scientifiques de Nelly Flaux, se dégagent du volume : le nom et le groupe nominal ; la syntaxe et la pragmatique ; le temps, l’aspect et la manière. Apparaît aussi en filigrane un volet comparatif qui témoigne des liens de coopération scientifique qu’elle a pu établir avec de nombreux collègues de l’étranger. La diversité thématique de ce recueil reflète la richesse de la production scientifique de Nelly Flaux mais aussi sa grande capacité à rassembler autour d’elle des chercheurs d’horizons thématiques, théoriques et géographiques différents. Au-delà de cette diversité, cependant, l’ensemble des contributions de ce recueil se caractérise par la grande attention portée au fait linguistique et par la prise en compte, dans les analyses, du jeu subtil entre la forme et le sens. L’unité du volume provient également de l’amitié sincère que les auteurs souhaitent témoigner à celle qui, par la finesse et la rigueur de ses analyses et de ses enseignements, a admirablement su perpétuer la noblesse de l’ Ars Grammatica.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Autour du nom et du groupe nominal

Extract

Zéro, un nom de nombre pas comme les autres Marie-Noëlle GARY-PRIEUR, Université de Lille 3 Au chapitre des adjectifs numéraux, Grevisse consacre à zéro la remarque suivante: «Zéro est un nom et ne s’emploie pas comme adjectif […] Pour exprimer la négation absolue devant un nom, on emploie nul, aucun, pas un». Cette remarque est immédiatement suivie, comme souvent dans Grevisse, par une autre qui la nuance: «Cependant, on dit bien zéro faute, zéro franc, zéro centime». Les dictionnaires, de la même façon, présentent zéro sous la catégo- rie lexicale ‘nom’, signalant en toute fin d’article la possibilité d’un emploi adjectival, avec toujours les mêmes exemples: zéro faute, zéro franc, zéro cen- time. L’usage, sur ce point, a considérablement évolué, et on trouve actuelle- ment dans les journaux, sur des étiquettes ou des affiches publicitaires, une quantité d’occurrences de zéro employé en position de déterminant avec des noms dont la variété étonnerait sans doute Grevisse: une affiche pour la région Poitou-Charente déclare un objectif zéro pesticides, une publicité pour un placement affiche mon argent me rapporte zéro stress, le Centre national Chèque Emploi Service incite les gens à déclarer leur salarié sur Internet avec la formule Osez le zéro papier, le Coca zéro (sucres) s’est bien installé à côté du Coca light…On peut multiplier les exemples, car il en apparaît...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.