Show Less

Lieux de mémoire en Orient grec à l’époque impériale

Series:

Edited By Anne Gangloff

Issu d’un colloque international qui s’est tenu à Lausanne en avril 2011, cet ouvrage s’inscrit dans le champ des études culturelles sur la mémoire et les constructions identitaires. Il exploite la notion de « lieu de mémoire » d’abord au sens physique du terme, les Grecs et les Romains ayant porté une grande attention au pouvoir évocateur des lieux concrets. Sont examinés, dans l’Orient grec sous domination impériale, divers lieux – cités, sanctuaires, fleuves, tombeaux – considérés par leurs contemporains comme des marqueurs identitaires et des points d’ancrage pour la mémoire. Ces lieux ont suscité des visites, des commémorations, des conflits entre communautés ; certains ont été investis par le pouvoir romain qui a cherché à poser les marques de son hégémonie. Comment étaient-ils construits et par qui ? Comment ont-ils évolué dans le temps ? Comment identifier, à présent, les lieux de mémoire antiques ? Ce livre rassemble des études en français et en anglais d’historiens, de philologues, de spécialistes de l’archéologie et de l’iconographie qui ont analysé des lieux de mémoire en Grèce continentale, en Asie Mineure et dans le Proche-Orient depuis le début de l’époque impériale jusque dans l’Antiquité tardive.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Anne Gangloff - Mémoires et lieux de mémoire dans l’Antiquité gréco-romaine 1

Extract

MÉMOIRES ET LIEUX DE MÉMOIRE DANS L’ANTIQUITÉ GRÉCO-ROMAINE Anne Gangloff Lausanne Cet ouvrage est issu du colloque international sur les « Lieux de mémoire en Orient grec à l’époque impériale » qui s’est tenu à Lausanne les 3 et 4 avril 2011. La mémoire a ouvert des champs de recherche très fructueux (les cultu- ral memory studies) depuis une vingtaine d’années déjà ¹ ; elle est devenue un sujet de recherche à la mode pour différentes raisons d’actualité, souvent recen- sées, que l’on se contente ici de rappeler brièvement. Depuis la fin des années 1970, les théories littéraires, philosophiques et sociologiques qui sont liées au post-modernisme ont déconstruit l’idée d’une histoire et d’une mémoire uni- verselles et s’efforcent de dénoncer l’eurocentrisme ². Parallèlement (et d’une certaine manière inversement), le développement de l’Europe et le phénomène de la mondialisation ont entraîné d’importantes répercussions sur les identités nationales et locales, focalisant l’attention sur la notion de patrimoine et sur la question de la gestion des patrimoines. D’autre part, notre conception de la mémoire collective est transformée en profondeur par les nouveaux médias de masse qui, parce qu’ils utilisent de nouvelles technologies, posent des pro- blèmes inédits de conservation de la mémoire. La génération des témoins de la Shoa disparaît, ce qui exacerbe le problème de transmission de cette mémoire...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.