Show Less
Restricted access

L’arme biologique japonaise, 1880–2010

Réalités historiques et anatomie de la mémoire

Arnaud Doglia

L’arme biologique est développée et utilisée par le Japon entre les années 1920 et 1945. Figure de proue de ce programme, l’Unité 731 sera jusqu’à la fin de la guerre le noyau d’un réseau d’unités de guerre bactériologique et chimique responsable d’innombrables atrocités et d’expériences médicales. Les origines de cet armement remontent pourtant aux années 1880. Quels présupposés scientifiques et idéologiques ont pu décider de l’institutionnalisation d’un tel projet ? Que sont ensuite devenus les maîtres d’œuvre de ces recherches ? Cet ouvrage montre comment la majorité des participants se murent dans le silence après 1945, et pourquoi les principaux scientifiques responsables se réinventent comme des pionniers à la fin de la guerre, totalement dénués de remords. Pourtant, dans le Japon de l’après-guerre qui tourne le dos au militarisme, certaines voix s’élèvent pour relater la mise en place bureaucratique d’institutions et la pratique expérimentale et militaire faite sur certaines populations. Ces discours certes diffus mais continus amèneront les Japonais à découvrir les véritables activités de l’Unité 731.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 8 : La grande médiatisation (1981–2010)

Extract



La fin de l’occupation, le retour des prisonniers de Chine, et la constitution d’un discours sur les représentations de la guerre sont autant d’éléments qui contribuent à forger les mémoires de l’Unité 731. Mais elles ne sont discutées qu’à partir du moment où les Japonais reconnaissent la pluralité des discours. Les années 1980 marquent l’émergence du sujet en tant que débat public. La coupure chronologique choisie permet de montrer le rôle fondamental de certains écrits, mais également les réactions de la population et la manière dont le sujet continue d’être étudié au Japon aujourd’hui.

L’État japonais face à son passé

Comment expliquer le processus de médiatisation de l’arme biologique japonaise qui s’enclenche au début des années 1980 ? Un premier élément de réponse se trouve dans le traitement réservé par les journalistes et les historiens. Un autre est certainement à chercher dans le fait que les scientifiques concernés disparaissent peu à peu sous l’effet de l’âge et que le sujet devient dès lors une question mémorielle à part entière. Mais un autre élément central est à chercher dans le contexte international.

De manière générale, la mort de l’empereur Hirohito en 1989 joue un rôle essentiel dans la popularisation des confessions d’anciens militaires, et permet incontestablement à une partie des vétérans de témoigner. Ils se sont battus pour le...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.