Show Less
Restricted access

Interprétations postcoloniales et mondialisation

Littératures de langues allemande, anglaise, espagnole, française, italienne et portugaise

Series:

Edited By Françoise Aubès, Silvia Contarini and Jean-Marc Moura

Cet ouvrage réunit les travaux de spécialistes de la critique et des littératures postcoloniales de pays de langues romanes (aires francophone, hispanophone, italophone, lusophone) ainsi que de pays d’aires germanophone et anglophone. Il a pour but de confronter les spécificités critiques et méthodologiques propres à chaque aire linguistique, de dresser ensuite un premier bilan comparé des différentes interprétations et théories postcoloniales et enfin d’envisager les perspectives qui s’ouvrent aux études postcoloniales dans un monde global.
Les auteurs ont donc voulu d’une part comparer et entrecroiser les approches et les situations abordant les littératures dans un cadre mondial, et d’autre part, sur ces bases, décrire les possibles évolutions des études postcoloniales, en dehors et au-delà du domaine anglophone où elles ont pris naissance.
Show Summary Details
Restricted access

Nations du futur, empires du passé : géographies lusotropicalistes du désir colonial portugais

Extract

← 124 | 125 → ROBERTO VECCHI

Université de Bologne

Nations du futur, empires du passé : géographieslusotropicalistes du désir colonial portugais

Ces notes veulent penser les « post-colonialismes » (au pluriel), non seulement et uniquement ceux du Portugal mais, d’une manière plus générale, des pays « de langue portugaise ». Ces post-colonialismes présentent de grandes différences mais sont aussi des liens de conjugaison, qu’il est possible d’appréhender en approfondissant ce que Manuela Ribeiro Sanches appelle « indigenization of the global theories »1, c’est-à-dire à partir des déclinaisons locales à travers lesquelles une théorie est repensée et reformulée.

Il s’agit d’un exercice nécessaire mais également problématique et dangereux : on risque non seulement de créer d’autres essentialismes – par rapport à ceux qu’on se propose de démonter – ou, comme dans le « cas » portugais, de tomber dans le piège de l’exceptionnalisme qui célèbre, volontairement ou non, le bonheur de l’irréductible singularité, l’éloge de l’unicité solennelle, ouverte sur le mythe.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.