Show Less
Restricted access

Mobilités et imaginaire identitaire des Roumains dans l’Europe d’après 1989

Carnets de bord et ethnographie des pratiques de voyage en autocar

Series:

Edited By Monica Salvan

L’autocar est un mode de transport méconnu des discours sur la mondialisation qui concentre les vécus d’une Europe en construction, ceux des laissés pour compte des mutations géopolitiques ou de ceux qui sont en quête d’un futur que leur pays ne leur promet pas. L’auteure dresse le portrait de ces existences mobiles entrevues dans des voyages entre la Roumanie et la France, en conjuguant une écriture en profondeur et la rigueur d’une observation méthodique et empathique qui s’appuie sur ses carnets de bord. Le résultat est à la hauteur d’une recherche ethnographique novatrice identifiant des pratiques de mobilité inédites, prolongée par des entretiens qui affinent les premiers échanges nés du hasard. A la vitesse bridée du cheminement de l’autocar, on découvre, dans ce va-et-vient entre sociétés, l’économie des dynamiques identitaires telle qu’elle fonctionne au fil des générations migrantes, les logiques qui animent les oppositions entre « Occident » et marges de « l’Orient », espaces réinventés certes après la Chute du Mur mais dont le jeu subtil des décloisonnements identitaires se dévoile progressivement sous la loupe des imaginaires et des appartenances plurielles.
Show Summary Details
Restricted access

La mobilité des Roumains après 1989 et l’imaginaire identitaire national : une approche pluridisciplinaire

Extract

Notre travail, dont le fil rouge est la mobilité des Roumains après 1989, tente de déchiffrer l’apparition de nouveaux repères identitaires dans un contexte de changements géopolitiques et sociaux.

Tout en prenant appui sur une série de concepts et notions développées par les sciences sociales, notre démarche s’inscrit sur le terrain de la didactique du plurilinguisme et du pluriculturalisme, un champ disciplinaire qui s’ouvre à la pluralité des langues et des cultures en remettant en cause une vision du monde binaire (« eux/nous »). Ce cadre nous a semblé adéquat pour penser la complexité actuelle des sociétés en dédramatisant l’opposition entre le monde d’où l’on vient et le pays d’accueil et en sortant du cadre de pensée des identités nationales14.

A travers ce choix, nous entendons nous situer au plus près des acteurs de la mobilité eux-mêmes, non seulement dans la construction de notre réflexion, mais aussi de par ses résultats. Ces questionne ← 15 | 16 → ments sur des trajectoires « mobiles » s’inscrivent dans un chantier disciplinaire qui souhaite proposer des outils pour penser des parcours identitaires complexes, marqués par l’ouverture et les appartenances plurielles.

Précisons cependant que la transdisciplinarité reliant la didactique du plurilinguisme et du pluriculturalisme aux sciences sociales, de plus en plus légitime aujourd’hui, est une donnée assez récente. Les repositionnements successifs de ce qui a été initialement la didactique des langues, visant...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.