Show Less
Restricted access

« Tout le talent d'écrire ne consiste après tout que dans le choix des mots »

Mélanges d'études pour Giuseppe Bernardelli

Edited By Enrica Galazzi, Marisa Verna and Maria Teresa Zanola

Depuis les années 1960, maintes générations d’étudiant(e)s et de nombreux collègues ont pu apprécier les qualités humaines et scientifiques de Giuseppe Bernardelli. Ce volume d’hommage se propose comme une preuve d’un dialogue toujours vivant, sur les deux côtés de la littérature et de la linguistique, autour de cette passion pour « les mots », manifestée par l’enseignement et par les études que Bernardelli a toujours menées avec finesse et acribie. D’où le titre de ces mélanges : « Tout le talent d’écrire ne consiste après tout que dans le choix des mots » (Gustave Flaubert, À Louise Colet, 22 juillet 1852)
Show Summary Details
Restricted access

Structures stylistiques dans la poésie de Paul Claudel

Extract



1.De la poétique claudélienne

Ce qui frappe toujours lorsqu’on s’approche d’un grand poète, c’est l’intime cohérence que l’on peut retracer entre sa conception poétique et les retombées stylistiques auxquelles elle donne origine. Dans le cas de Claudel, une telle cohérence est tellement solide qu’elle accompagne cet auteur tout le long de son expérience créatrice : conçue d’abord au tout début du siècle, au moment où le jeune écrivain réfléchit à sa vocation, l’esthétique claudélienne, qui trouvera son expression dans L’Art poétique (1905), demeurera essentiellement intacte jusqu’aux grands chefs-d’œuvre de la maturité. Or, si le verset claudélien constitue – comme on l’a démontré1 – la structure formelle la plus adéquate à l’exaltation de la Beauté divine2, les différentes figures et stratégies stylistiques auxquelles Claudel a recours reflètent parfaitement sa conception de la poésie.

À la base de cette dernière, réside le principe de l’unité profonde du monde visible qui, façonné à l’image de son Créateur, est loin d’être une mosaïque de hiéroglyphes indéchiffrables, et constitue en revanche un immense réseau de connexions analogiques, mettant en relation des parties ← 129 | 130 → de la réalité qui, à l’œil non averti de l’homme commun, apparaissent déliées, voire hétérogènes et fragmentaires3. Voilà pourquoi le rôle que Claudel assigne au poète chrétien est...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.