Show Less
Restricted access

L’image du corps dans l’art espagnol aux XVIe et XVIIe siècles

Autour du « Libro Segundo » de Juan de Arfe y Villafañe (1585)

Series:

Maria Portmann

Aux XVI e et XVII e siècles, un riche débat se concentre autour de l’image du corps. Ainsi, la réception du discours anatomique dans l’art et les échanges entre l’Italie et l’Espagne concourent à la représentation d’une figure humaine harmonieuse et au développement de thématiques témoignant plus largement de ces relations. Par ailleurs, le « Libro Segundo » de Juan de Arfe y Villafañe (1585) enseigne pour la première fois en langue espagnole les proportions et l’anatomie aux sculpteurs et aux peintres et il fait ici l’objet d’une traduction inédite en français.
Show Summary Details
Restricted access

3. Conclusion finale

Extract

3.Conclusion finale



Les différences qui sont visibles dans la représentation du corps sont le reflet des divers types de réception de l’anatomie par les artistes. De plus, le contenu du « Libro Segundo » de Juan de Arfe, reposant en grande partie sur le propos d’Albrecht Dürer et le traité anatomique de Valverde de Hamusco, démontre l’utilité des lois de la commensuration pour la construction de la figure humaine. De même, l’intérêt des peintres et des sculpteurs pour l’anatomie est motivé par la vulgarisation du propos et la justesse de la sélection des illustrations de leurs ouvrages permettant une meilleure diffusion de ces connaissances.

En outre, certains passages d’Alberti font aussi référence aux proportions et à l’anatomie. Par exemple, il voit dans la carnation les diverses couches sous-cutanées en transparence. Par là, il touche au problème de la dissection qui ne peut être pratiquée que sur des corps morts. Le savoir qui en est tiré sert à mieux comprendre le vivant et à reproduire avec plus de précision les mouvements du corps. D’ailleurs, cet apprentissage est même exposé dans certains frontispices médicaux comme celui de van der Gracht ou de Kerckring dont le caractère « iconique » de ces images est aussi dédié aux artistes.

De même, on trouve par exemple dans les planches de la Fabrica de Vésale ou de l’Historia de Valverde de Hamusco, un discours...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.