Show Less
Restricted access

Produire, diffuser et contester les savoirs sur le sexe

Une sociohistoire de la sexualité dans la Genève des années 1970

Series:

Sylvie Burgnard

Héritière de 1968, la décennie 1970 est couramment pensée comme celle de la libération sexuelle. A l’encontre des interprétations simplificatrices, cet ouvrage apporte un regard critique sur l’idée d’une libération de la sexualité. Il décortique les manières de dire et de penser la sexualité durant ces années en étudiant divers points de vue : celui de la sexologie, du planning familial, de l’éducation sexuelle et des mouvements féministes et homosexuels. Leur confrontation montre que s’il existe bien de la part des mouvements féministes et homosexuels un appel à renverser les normes sociales en matière de couple, de famille et de sexualité, cet appel reste étranger aux structures institutionnelles de la sexologie, du planning familial et de l’éducation sexuelle. En retraçant l’histoire d’un passé proche, cet ouvrage éclaire la construction sociale et historique des enjeux actuels en matière de sexualité et rappelle les liens étroits qu’entretiennent politiques de la sexualité et maintien de l’ordre social.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 5: Mouvements féministes et homosexuels : la sexualité comme levier du changement

Extract

Chapitre 5

Mouvements féministes et homosexuels : la sexualité comme levier du changement

S’inscrivant par essence dans la contestation des systèmes politiques et idéologiques dominants, les mouvements féministes et homosexuels se positionnent dans une perspective diamétralement opposée à celles analysées dans les chapitres précédents. Alors que les instances de la sexologie, du planning familial et de l’éducation sexuelle légitiment leur existence et leur activité par la nécessité, évidente à leurs yeux, d’encadrer les non moins évidentes transformations de la sexualité, les mouvements précités émergent au contraire pour bousculer un ordre social qu’ils jugent sclérosé et oppressant. Les chapitres précédents ont déjà vu apparaître leur regard critique et original, déterminé à remettre en question les théories médicales des sexologues (Chapitre 2), ou à revendiquer la liberté du contrôle sur la fécondité et l’autodétermination des femmes quant à leur corps (Chapitre 3).

Leur approche s’oppose à celles analysées jusqu’ici dans la mesure où la sexualité n’y est pas considérée comme une pulsion universelle pouvant exister indépendamment du social et qu’il s’agit d’encadrer ou de guider. Elle est perçue au contraire comme un phénomène construit et façonné par les dynamiques sociales. Les idées développées par les courants féministes et homosexuels étudiés dans ce chapitre reposent sur le postulat que les modalités d’exercice de la sexualit...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.