Show Less
Restricted access

Savoirs et métiers de l’Etat au XIXe siècle

France et Etats germaniques

Series:

Brigitte Krulic

L’ouvrage aborde dans une optique comparatiste (France, Allemagne) les modalités de formation, de recrutement et d’évolution de carrière des serviteurs de l’Etat au XIX e siècle, dans un contexte marqué par la construction d’un Etat moderne soucieux d’une gestion efficace. A la différence de la Prusse, cas emblématique et précoce d’Etat autoritaire-bureaucratique, l’organisation d’une fonction publique régulière en France a en large partie résulté de nécessités pratiques et non d’une doctrine positive. Toutefois, les qualifications nécessaires pour que les administrateurs soient reconnus compétents et légitimes ont fait l’objet de vifs débats, traversés par des phénomènes de circulations d’idées et de modèles.
Les pratiques nées des nécessités du service de l’Etat ont permis des assouplissements et adaptations qui tempèrent les contrastes offerts par les représentations idéal-typiques du bureaucrate allemand et de son homologue français, contrastes qui renvoient à des traditions différentes en matière de relations entre pouvoir politique et administration. Au-delà de la diversité des situations, c’est la question du lien entre le pouvoir administratif et la poursuite de l’intérêt général qui demeure tout à la fois sous-jacente et active.
Show Summary Details
Restricted access

Stéphane BLOND: Les transferts techniques du Corps des Ponts et Chaussées vers les Etats allemands au XIXe siècle

Extract

| 67 →

Les transferts techniques du Corps des Ponts et Chaussées vers les Etats allemands au XIXe siècle

Stéphane BLOND Université d’Evry-Val d’Essonne/IDHES-Evry

Afin que cette note puisse être de quelqu’utilité, pour ceux des élèves, qui auraient à faire plus tard une mission en Allemagne, tant sous le rapport de l’instruction particulière de l’ingénieur, que sous celui de l’éducation générale de l’homme et du fonctionnaire public, j’entrerai dans quelques détails nécessaires […].130

En s’inscrivant dans une démarche de service à l’égard des futures générations de fonctionnaires des Ponts et Chaussées, l’ingénieur Stoecklin, à son retour de mission en Allemagne en 1850, révèle que les séjours d’étude effectués à l’étranger occupent une place fondamentale dans la formation d’un ingénieur. Cet article aborde cet instant singulier du cursus d’un futur ingénieur, sous l’angle des liens entre la France et les Etats allemands.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.