Show Less
Restricted access

La mise en récit dans les discours spécialisés

Series:

Edited By Catherine Resche

Si l’on a coutume d’associer récit et littérature, il est sans doute moins courant d’envisager les liens entre récit et discours spécialisés, à l’exception, peut-être, du discours de vulgarisation. Pourtant, les scientifiques, théoriciens, professionnels, et autres acteurs des milieux spécialisés s’apparentent, eux aussi, à l’homo narrans, et ont bien recours à la mise en récit pour partager le fruit de leur recherche, mobiliser autour de valeurs communes, renforcer la culture du milieu ou d’un groupe, justifier leurs choix, expliquer leurs idées ou convaincre.
Les treize co-auteurs de cet ouvrage se sont intéressés à des domaines de spécialité aussi variés que la marine, le journalisme, l’entreprise, l’environnement, les sciences ou le droit pour analyser la place et la fonction de ces moments narratifs mis en scène par les spécialistes et pour déterminer en quoi cet angle d’approche des discours spécialisés peut nous aider à mieux comprendre les milieux qui les produisent.
Show Summary Details
Restricted access

Elizabeth Rowley-Jolivet & Shirley Carter-Thomas

Extract

← 96 | 97 →ELIZABETH ROWLEY-JOLIVETa & SHIRLEY CARTER-THOMASba Laboratoire Ligérien de Linguistique, Université d’Orléansb Institut Mines-Télécom (Télécom École de Management), Evry

La vraie histoire de la recherche expérimentale ?Comparaison entre la narration de la recherche dans lescahiers de laboratoire et dans les articles de recherche

Cette étude vise à caractériser, à travers une comparaison avec l’article de recherche, comment la recherche expérimentale est mise en récit dans le cahier de laboratoire électronique, genre jusqu’à présent très peu étudié. L’analyse de la structure narrative donne un éclairage inédit sur le travail scientifique, qui apparaît comme fait de tâtonnements et de tentatives répétées en boucle. L’analyse linguistique met en exergue l’immédiateté du récit, qui se traduit par l’emploi fréquent du présent en –ing et de marqueurs temporels faisant référence au présent, l’orientation prospective, d’où une fréquence élevée de formes verbales et d’adverbiaux du futur et de spéculation, et enfin une personnalisation du récit, manifestée par le pronom « I » et la voix évaluative et émotionnelle du chercheur.

Mots-clés : discours scientifique, cahier de laboratoire, article de recherche, modèles ­narratifs, rôles d’auteur, immédiateté, évaluation

Introduction

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.