Show Less
Restricted access

Organisations, mouvements et partis des droites radicales au XXe siècle (Europe–Amériques)

Series:

Olivier Dard

Après avoir abordé les droites radicales européennes et américaines contemporaines via leurs doctrinaires, vulgarisateurs et passeurs, analysé l’internationalisation de leurs supports et de leurs vecteurs, puis le caractère fédérateur d’un certain nombre de références et de thèmes, le quatrième et dernier volume du projet de recherche IDREA (Internationalisation des droites radicales Europe/Amériques) examine ces dernières sous l’angle des organisations, mouvements ou partis au 20 e siècle comme au début du 21 e et d’une réflexion sur la notion d’ « internationale noire ». Réunissant une dizaine de chercheurs français, européens, comme américains du Nord et du Sud, issus de différentes disciplines, l’ouvrage s’attache au cas de mouvements français comme l’Action française, le Mouvement Nationaliste du Progrès devenu Rassemblement Européen de la Liberté et le Front national. La seconde partie du volume est consacrée aux circulations et réemplois, envisagés dans un espace euro-Atlantique (droites radicales espagnole et argentine, Parti de l’Unité nationale du Canada d’Adrien Arcand, Wulfing Kindred états-unienne) et proprement européen (Jeune Europe, Groupes identitaires portugais).
Show Summary Details
Restricted access

De Jeune Europe au Front européen de libération: étude comparée des internationales nationalistes-révolutionnaires

Extract



Nicolas LEBOURG1

Durant le second conflit mondial, notamment après 1942, le dépassement international du nationalisme est la question centrale pour l’extrême droite radicale. Les rêves conjoints de constitution d’une Europe unitaire et d’un parti pan-européen sont profondément liés à l’histoire du liégeois Jean-François Thiriart (1922-1992, dit Jean Thiriart). Au début des années 1960, celui-ci fut le guide du mouvement Jeune Europe (JE) et, quelque trois décennies plus tard, le maître à penser revendiqué par le Front européen de libération (FEL). Ces deux organisations sont des internationales nationalistes-révolutionnaires particulièrement révélatrices du bouillonnement induit par l’internationalisation des marges radicales. Elles ont su développer des formes originales (1). Elles ont souhaité construire une théorisation et une pratique du politique qui soient une géopolitique (2). Mais elles ont finalement disparu sous l’effet de la somme de leurs contradictions internes (3). Si leur comparaison est heuristiquement valide, il nous faut néanmoins signaler que notre méthodologie est tributaire d’une contrainte relative à notre corpus de sources: nous disposons pour JE d’archives des services de renseignement mais non de documents internes, alors que la situation est inverse pour le FEL.

Développement des structures

En juillet 1960, face à la décolonisation du Congo, Jean Thiriart et Paul Teichmann fondent le Comité d’action et de défense des Belges d’Afrique. D’un nationalisme belgiciste colonialiste et fidèle à la couronne,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.