Show Less
Restricted access

Entre linguistique et anthropologie

Observations de terrain, modèles d’analyse et expériences d’écriture

Series:

Danielle Londei and Laura Santone

A distance de plus d’un demi-siècle de la célèbre Conférence des Linguistes et des Anthropologues (1952), qui souda officiellement les liens entre Jakobson et Lévi-Strauss en inaugurant un nouveau tournant épistémologique, cet ouvrage se propose de vérifier, d’une part, si le débat entre linguistes, anthropologues, mais aussi spécialistes de la communication, se poursuit, et, d’autre part, d’identifier les différentes modalités selon lesquelles la dimension linguistique et la dimension culturelle se rejoignent, s’opposent ou se croisent encore aujourd’hui. Dans le paysage « globalisé » de notre temps, quels nouveaux éclairages peuvent nous offrir ces deux champs? Les contributions à ce collectif configurent une perspective réflexive qui met au jour la pluralité des points de vue et des postures d’observation, des modèles d’analyse et des expériences d’écriture engendrant des pratiques tout aussi diversifiées d’interprétation, de traduction et de négociation du sens entre des médiateurs de langage. Ces « lectures du monde » nous engagent à maintenir le dialogue entre linguistes et anthropologues en termes de nécessité interdisciplinaire et à le concevoir comme un instrumentheuristique de recherche indispensable à l’appréhension de processus sociaux, langagiers et culturels complexes que les chercheurs se donnent pour tâche commune de comprendre et de faire comprendre.
Show Summary Details
Restricted access

Le linguiste et l’anthropologue : retour sur un dialogue interdisciplinaire: Jean-Michel Adam

Extract

JEAN-MICHEL ADAM

Université de Lausanne

Penser le présent et le futur des sciences et disciplines ne peut se faire qu’en réexaminant leur passé afin de repérer les bifurcations. L’intitulé de ce congrès romain, « Le Linguiste et l’Anthropologue », a l’ambition de convoquer à nouveau des disciplines qui se sont éloignées. Cet intitulé me renvoie personnellement à une double nostalgie. Avec mon collègue lausannois Mondher Kilani, nous avons vécu, à la fin des années 1980, une belle aventure interdisciplinaire qui a été matérialisée par un livre : Le discours anthropologique. Description, narration, savoir, paru pour la première fois en 1990, réédité en 1995 et traduit ensuite en italien. Ce livre était la matérialisation d’une recherche que nous menions, à Lausanne, depuis plusieurs années, en croisant les compétences d’un anthropologue, Mondher Kilani, d’un helléniste sémio-narratologue ayant une expérience de terrain ethno-anthropologique, Claude Calame, d’une philosophe épistémologue, Marie-Jeanne Borel, membre du Centre de recherches sémiologique de Neuchâtel (qui était alors, avec le Centre Perelman de Bruxelles, l’autre grand pôle européen d’étude de l’argumentation) ; j’intervenais, pour ma part, en qualité de linguiste spécialiste de la théorie du texte et de l’analyse des récits et de la description. Ma seconde source de nostalgie tient à la place de la linguistique dans les sciences anthropo-sociales de l’époque où j’étais étudiant et où des pensées comme celles de Roman Jakobson...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.