Show Less
Restricted access

Plurilinguisme dans la littérature française

Series:

Alicia Yllera and Julian Muela Ezquerra

Ce volume s’intéresse à un phénomène très ancien mais qui a pris une grande ampleur de nos jours : la présence de langues ou dialectes autres que la langue de base du texte littéraire (ici le français). Les douze essais réunis dans ce volume analysent les différentes formes (alternance, assemblage, superposition de codes, etc.) et fonctions (ludique, comique, satirique, parodique, réaliste, esthétique, identitaire, revendicative, etc.) de l’hétérogénéité langagière à l’intérieur d’un même texte littéraire. Ces études s’intéressent à des textes français ou francophones appartenant à des époques différentes, qui vont des textes narratifs et dramatiques du XIIe et du XIIIe siècles jusqu’à des romans d’écrivains nés dans le dernier tiers du XXe siècle. D’autres chapitres analysent l’œuvre de Rabelais, la comédie du XVIIe siècle, un récit de voyages du XVIIIe siècle, un roman populaire du XIXe siècle, les romans policiers de Fred Vargas, une pièce inédite d’Hélène Cixous, des romans d’Albert Cohen, d’Ahmadou Kourouma et de Laura Alcoba, ainsi que deux pièces dramatiques de Jean Marc Dalpé.
Show Summary Details
Restricted access

Introduction

Extract



La question du plurilinguisme littéraire a été plusieurs fois abordée dans ces dernières décennies. Mais le plus souvent la réflexion versait sur des périodes ou des mouvements plus limités : les avant-gardes, certains pays francophones, etc. En 1970, Forster présentait une étude d’ensemble sur l’histoire du plurilinguisme littéraire, entendu dans un sens très vaste, mais la littérature française occupait une place assez limitée dans cette étude pionnière, et l’auteur s’intéressait essentiellement aux poètes polyglottes plutôt qu’aux œuvres multilingues. Plus récemment, Lise Gauvin (surtout en 2004) apporte d’importantes précisions sur le plurilinguisme (langues étrangères, argots, dialectes, patois, sociolectes, créoles, etc.) dans la littérature française, surtout à partir du XIXe siècle, et dans la littérature francophone (ou plutôt « francographe », comme elle précise) contemporaine. Cependant le centre d’intérêt de ses études reste la perception de la langue par les écrivains de langue française, leurs positions vis-à-vis de celle-ci, les relations conflictuelles qu’entretiennent différentes langues chez des écrivains francophones et qui donnent lieu à une surconscience linguistique, etc.

Un petit groupe de chercheurs de différentes universités espagnoles, qui travaillent sur des époques différentes de la littérature française, se sont penchés sur ce phénomène de la babélisation littéraire à différents moments de l’histoire littéraire française. Ce modeste volume n’est qu’une...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.