Show Less
Restricted access

L’Etat au pays des merveilles

L’Etat et le projet étatique en Nouvelle-Calédonie

Peter Lindenmann

L’Etat au pays des merveilles décrit un projet de construction d’état contemporain. En Nouvelle-Calédonie, une ancienne colonie française dans le Pacifique Sud, une situation de conflit dans les années 80 a engendrée une succession de statuts cherchant à régler la situation difficile d’un territoire dépendant, mais ne pas intégré, d’un état européen distant de 20'000 km. L’Accord de Nouméa, conclu en 1998 entre loyalistes, indépendantistes et l’Etat central, a pavé la route pour une émancipation évolutive de la Nouvelle-Calédonie. Des transferts de compétences irréversibles, accompagnés par des formations préparatoires pour les futurs administrateurs et les crédits nécessaires sont le moyen de choix de la France pour accompagner le projet étatique calédonien. Ce livre, écrit dans une perspective de départ d’une tribu, d’une commune rurale en brousse, cherche à illuminer l’intérieur de ce processus à long terme pour comprendre le comment et le pourquoi de cette transformation de conflit réussie. Basé sur une longue recherche de terrain et un grand nombre d’entretiens, le livre fait le cas d’un projet étatique différent, sur une trajectoire unique et s’éloignant de plus en plus de la France métropolitaine.
Show Summary Details
Restricted access

XIV. Médias

Extract



1. Introduction

Quand j’étais en Nouvelle-Calédonie, les médias me donnaient toujours le sentiment de vivre dans un monde à l’envers. La programmation de la télévision française ne correspond pas vraiment aux heures du jour en Nouvelle-Calédonie. Le journal télévisé national du soir est diffusé à six heures du matin et TNC diffuse en soirée l’Info-Matin de France 2 avant le journal local. L’animateur essaie de transmettre une ambiance « beaux matin - bonne humeur » artificielle pendant que les gens se préparent pour aller au lit. Au pire, il avertit son audience de la présence de routes enneigées sur le chemin les menant au travail. Mais les plus malchanceux sont les amateurs de sport. S’ils veulent voir un match de football en direct, ils doivent souvent se lever à quatre heures du matin. Pendant la Coupe du monde ou le Championnat d’Europe de football ainsi que pour le tournoi de Roland Garros, des villages entiers passent des nuits blanches.

Au moins, les médias officiels font partie du domaine du service public car l’État offre des informations et de l’animation à ses citoyens. Le site internet de RFO décrit ainsi sa mission : « service public Outre-Mer » (RFO 2005).

Si l’on s’intéresse aux médias, il faut définir ce qui en fait partie. Dans son article « Media Anthropology in a world of states », John Postill cite la propagande de l’État, l’alphabétisation,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.