Show Less
Restricted access

Guerres dans le monde ibérique et ibéro-américain

Actes du XXXVe Congrès de la S. H. F.

Florence Belmonte, Karim Benmiloud and Sylvie Imperato-Prieur

Cet ouvrage réunit les travaux du XXXVe Congrès de la Société des Hispanistes Français (S. H. F.) qui s’est tenu à l’Université Paul Valéry – Montpellier 3 du 20 au 22 mai 2011. Il rassemble une cinquantaine d’articles qui portent non seulement sur l’Espagne, mais aussi sur l’ensemble de la Péninsule Ibérique, sur l’Amérique hispanophone et les territoires lusophones, du XVIe au XXIe siècle. Le volume est divisé en quatre chapitres, « Faire la guerre », « Dire la guerre », « Représenter la guerre » et « Sortir de la guerre », qui recouvrent une large part des champs disciplinaires auxquels s’attache l’hispanisme (Histoire, civilisation, littérature, théâtre, arts plastiques, peinture, musique, cinéma).
L’ouvrage comprend notamment de nombreux articles sur la guerre civile espagnole et le franquisme (dont les deux conférences plénières), mais aussi d’importantes contributions sur l’ensemble du monde ibérique et ibéro-américain (Portugal, Argentine, Colombie, Cuba, Mexique, Paraguay, Pérou, etc.).
Show Summary Details
Restricted access

Guerre juste et Inquisition, apologie du Saint-Office de Joseph de Maistre à Carl Schmitt ? (Jean-Michel Delolme)

Extract

← 134 | 135 → JEAN-MICHEL DELOLME

Université Paul Valéry, Montpellier III

Le rapprochement des deux termes de cet exposé : « guerre juste » et « Inquisition » s’il n’est pas fortuit peut paraître abusif. Le couple ne va pas de soi, il n’est pas constitué a priori, même si la guerre et l’Inquisition relèvent à l’ordinaire d’un même opprobre dans le registre de la dénonciation des maux qui accablent l’humanité. Dans le monde hispanique la notion de guerre juste est, nul ne l’ignore, au cœur des controverses sur la légitimité de la Conquête avec Vitoria et l’école de Salamanque, un peu plus tard Suarez, en renouvelle la problématique, alors qu’au XVIIème siècle Grotius et Pufendorf dans le cadre d’une réflexion encore en chantier sur le droit des gens, lui donnent un nouveau souffle qui se prolonge jusqu’à nos jours. Qu’en est-il de l’Inquisition ?

Si elle est en principe étrangère à ces débats, les canonistes et théologiens proches du Tribunal n’en ont pas moins produit, et ce très tôt, un discours légitimateur de la persécution de l’hérésie qui est aussi une juste guerre menée contre un ennemi intérieur d’autant plus dangereux qu’il est souvent dissimulé, drapé dans son hypocrisie.

Ce combat doit être mené sans complexe par l’Église militante et les inquisiteurs occupent les avant-postes d’une citadelle de la foi assiégée dont ils...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.