Show Less

Le changement en français

Etudes de linguistique diachronique

Series:

Bernard Combettes, Céline Guillot, Evelyne Oppermann-Marsaux, Sophie Prevost and Amalia Rodriguez Somolinos

Cet ouvrage réunit une sélection d’articles issus du colloque international « Diachro 4 - Le français en diachronie », qui s’est tenu à l’Université Complutense de Madrid du 22 au 24 octobre 2008. Les contributions sont axées essentiellement autour de trois grands thèmes : le français préclassique et classique en diachronie ; l’énonciation et la linguistique textuelle en diachronie ; les structures interrogatives et les constructions clivées. Un thème transversal apparaît tout au long de cet ensemble : celui de la périodisation, du choix des critères permettant la reconnaissance d’étapes successives dans le changement linguistique.
Les études proposées ici constituent un ensemble bien représentatif des diverses tendances, théoriques et méthodologiques, qui traversent actuellement le champ de la linguistique diachronique du français, en France comme à l’étranger.

Prices

See more price optionsHide price options
Show Summary Details
Restricted access

Bernard COMBETTES, Christiane MARCHELLO-NIZIA La périodisation en linguistique historique: le cas du français préclassique 129

Extract

La périodisation en linguistique historique: le cas du français préclassique Bernard COMBETTES – Nancy 2 & UMR-ATILF Christiane MARCHELLO-NIZIA – ENS-LSH Lyon et UMR-ICAR 1. La reconnaissance de périodes Même si certaines époques de l’histoire d’une langue apparaissent comme plus ou moins stables, le changement linguistique est généralement considé- ré comme un mouvement continu, qui ne se caractérise pas par des rup- tures brutales, des séparations nettes entre des états de langue successifs. Cette continuité est indissociable de la variation, moteur essentiel de l’évolution; dans la mesure où la variation est inhérente à tout système lin- guistique et où elle permet d’opposer, ne serait-ce que du point de vue gé- nérationnel, des ensembles de locuteurs, on comprend que le changement ne s’opère que d’une façon progressive, les innovations ne survenant que dans le système spécifique à certains groupes de locuteurs, puis s’étendant peu à peu à d’autres ensembles d’individus. La formule, souvent citée, qui considère que les systèmes linguistiques sont constitués des «variantes qui ont réussi», résume bien la situation de conflit constant qui caractérise les divers usages à l’intérieur d’un état de langue donné. Dès lors, la reconnaissance de «périodes» pose forcément problème dans la mesure où il s’agit de déterminer des ruptures dans ce qui apparaît comme un continuum. Il y a toutefois, dans cette volonté de reconnaître des étapes successives...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.