Show Less

Traduire les savoirs

Series:

Edited By Danielle Londei and Matilde Callari Galli

Cet ouvrage présente quelques-unes des nombreuses problématiques de la traduction contemporaine, de l’interprétation des diversités culturelles aux questions posées par les transmissions et les traductions des savoirs. Il s’agit d’offrir une réflexion sur les différentes formes de médiations culturelles qui sont spécifiques des comportements humains et de la communication, tant dans les langages que dans l’écriture ou d’autres formes expressives.
La traduction est omniprésente, pluridisciplinaire ; elle répond à la complexité de la communication et de l’interculturalité et elle interroge les diversités culturelles qui cohabitent, se contaminent et disparaissent.
La pensée et les savoirs sont au centre de ces questions et la compétence à les traduire ou à les interpréter devient une aire de recherche qui dépasse le champ strictement professionnel pour s’étendre au domaine des sciences humaines et sociales ou à celui des arts.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Hélène MONSACRÉ Traduire les savoirs: le point de vue de l’éditeur 21

Extract

21 Hélène MONSACRÉ Traduire les savoirs: le point de vue de l’éditeur Jusqu’au XVIIe siècle, le monde savant disposait d’une langue com- mune: le latin, plus ou moins bien maîtrisé depuis la fin du Moyen Age. A l’époque moderne, la pensée véhiculée par le seul latin s’est peu à peu sclérosée, et les grandes œuvres de savoir ont été écrites dans la langue nationale de leur auteur. «L’absence de toute super- langue», nous dit Paul Ricœur, «ne nous laisse pas démunis: nous reste la ressource de la traduction» (Ricœur 2001: 282). De nos jours, la mondialisation de la recherche, l’intensification des échanges internationaux entre chercheurs, les avancées scienti- fiques qui résultent de la confrontation de concepts, de méthodes et de théories élaborés dans différentes aires culturelles placent la tra- duction au cœur d’enjeux scientifiques, épistémologiques, sociolo- giques et économiques décisifs. C’est pourquoi traduire les œuvres majeures de la communauté savante est une nécessité et un bienfait. Dépassant la prudence de l’analyse anthropologique, respectueuse de la spécificité de chaque univers culturel, la traduction s’impose comme un acte de décision nécessaire. Je présenterai brièvement les problèmes qui se posent à l’éditeur, acteur important de la transmission des savoirs qui, pour le moment encore, est largement opérée par les livres! 22 La contrainte économique La principale difficulté que rencontre l’éditeur...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.