Show Less

Traduire les savoirs

Series:

Edited By Danielle Londei and Matilde Callari Galli

Cet ouvrage présente quelques-unes des nombreuses problématiques de la traduction contemporaine, de l’interprétation des diversités culturelles aux questions posées par les transmissions et les traductions des savoirs. Il s’agit d’offrir une réflexion sur les différentes formes de médiations culturelles qui sont spécifiques des comportements humains et de la communication, tant dans les langages que dans l’écriture ou d’autres formes expressives.
La traduction est omniprésente, pluridisciplinaire ; elle répond à la complexité de la communication et de l’interculturalité et elle interroge les diversités culturelles qui cohabitent, se contaminent et disparaissent.
La pensée et les savoirs sont au centre de ces questions et la compétence à les traduire ou à les interpréter devient une aire de recherche qui dépasse le champ strictement professionnel pour s’étendre au domaine des sciences humaines et sociales ou à celui des arts.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Luca NOVELLI Si Archimède parle chinois et Galilée arabe 157

Extract

157 Luca NOVELLI Si Archimède parle chinois et Galilée arabe La vulgarisation comme action positive et agréablement subversive Je vis un paradoxe curieux: comme nombre d’Italiens je n’ai pas un bon rapport avec les langues étrangères. Et pourtant, j’ai la gratifica- tion spéciale de voir mes livres traduits dans un nombre surprenant de pays: Allemagne, Espagne, Portugal, Chine, Ukraine, Corée, Albanie, Grèce, Serbie, Turquie, Croatie, Japon, France et ainsi de suite. Même dans les pays arabes. Je travaille, je dessine et j’écris, depuis des années désormais, pour un public sans frontières. La raison réside peut-être dans le fait que, toujours plus sciemment, je fais de la vulga- risation scientifique. Et la bonne vulgarisation est traduite volontiers. Elle est plus facile à traduire parce que la pensée scientifique est commune au monde entier, parce que la Théorie de la Relativité ou la Loi d’Archimède sont pareilles pour un jeune Coréen, Chinois ou Norvégien. La pensée scientifique dépasse les barrières linguistiques, religieuses et culturelles. C’est un territoire supranational, uni par la vulgarisation et par les traductions. Tout au long de l’histoire on trouve des exemples éclatants de cette extra-territorialité de la pensée scientifique et de sa vocation à la traduction. Si des personnages tels qu’Archimède, Pythagore, Hip- pocrate et Aristote sont parvenus jusqu’à nous, c’est en raison du fait qu’ils furent traduits en arabe quand les arabes étaient au fa...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.