Show Less

Koltès maintenant et autres métamorphoses

Actes des colloques de l’université de Caen Basse-Normandie et de Paris-Diderot, Paris 7

Series:

Edited By Yannick Butel, Christophe Bident, Christophe Triau and Arnaud Maïsetti

En France, 2009 aura été « l’année Koltès ». Une année pour rappeler la vitalité et l’actualité d’une œuvre, la fascination qu’elle exerce toujours sur les lecteurs et les metteurs en scène. Les colloques de Caen ( Bernard-Marie Koltès : Démons, Chimères et autres métamorphoses, octobre 2009) et de Paris 7 ( Koltès, maintenant, novembre 2009) ont ainsi été des moments d’échanges et de réflexions sur un théâtre qui n’en finit pas d’interpeller les universitaires, les chercheurs, les praticiens, les acteurs... Revenant sur les textes et leur mise en scène, sur les traductions, sur la correspondance et sur les enjeux que soulève cette écriture poétique et cinématographique, les contributions qui sont rassemblées dans ce livre témoignent de la pluralité des lectures qu’offre l’œuvre de Bernard-Marie Koltès. Regards parfois nouveaux où l’œuvre esthétique et poétique est articulée au mouvement de l’Histoire, à celle aussi que connut Bernard-Marie Koltès.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Jérémie Majorel Métaphores de Koltès : Eclats d’un Theatrum mundi 161

Extract

Métaphores de Koltès : Eclats d’un Theatrum Mundi Jérémie Majorel Dès demain je retournerai suivre mon cours de linguistique. Roberto Zucco L’utilisation du terme « métaphore » par Koltès doit être resituée dans le contexte des divers entretiens qu’il accorda dans les années 1980. Cela nous permettra ensuite de mieux définir ce qu’il appelle « méta- phore », puis d’analyser en détail les agencements métaphoriques d’une de ses pièces (Roberto Zucco). Périodisation, localisation et contextualisation Au fil de ces entretiens, fil qui nous apparaît grâce à leur rassemble- ment en un recueil posthume, Koltès laisse apparaître une périodisation de son œuvre autour de trois temps. Le premier irait des Amertumes (1970) à La Nuit juste avant les forêts (1977). Koltès juge ses pièces de jeunesse « informelles, très élémentaires »1 et marquées avant tout par le souci d’« inventer des choses » (10) et de « rendre des manières de langages » (31). On re- marque qu’il reprend ici des catégories rhétoriques : dispositio, inventio et elocutio. Le deuxième moment irait de Combat de nègre et de chiens (1979) à Dans la solitude des champs de coton (1987). Koltès cherche désor- mais à remédier au défaut de dispositio en élaborant une « forme […] 1 Une Part de ma vie. Entretiens (1983-1989), Minuit, 1999, p. 10. Les numéros de pages seront désormais entre parenthèses dans le corps du...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.