Show Less

Le portrait individuel

Réflexions autour d’une forme de représentation XIII e -XV e siècles

Edited By Dominic Olariu

Les portraits de la fin du Moyen Âge diffèrent aussi bien des réalisations antérieures que de celles de la Renaissance. À la fois inscrits dans la tradition religieuse et reflétant une nouvelle vision du monde plus profane, ils se présentent comme des représentations novatrices de l’homme préfigurant les périodes ultérieures.
Par-delà les expressions (dévotion, réalisme, art de cour) qui évoquent habituellement ces portraits les actes du colloque réunissant les contributions de spécialistes internationaux en une approche moins convenue montrent comment le portrait fut au cœur de la pensée et de la production d’une époque charnière.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

123 HANS BELTING LE PORTRAIT MÉDIÉVAL ET LE PORTRAIT AUTONOME UNE QUESTION

Extract

123 * Le lecteur trouvera les références bibliographiques et les sources dans : Hans Belting / Christiane Kruse, Die Erfindung des Tafelgemäldes. Das erste Jahrhundert der niederländischen Malerei, Munich, Hirmer 1994. hanS BeLting Le pORtRait méDiéVaL et Le pORtRait autOnOme une question* Dans les réflexions suivantes, je souhaiterais soulever une question per- mettant de restituer la proportion historique entre le portrait médiéval, tel qu’il est abordé dans ce recueil d’articles, et le portrait comme sujet in- dépendant ; autrement dit, le portrait autonome depuis son origine, que l’on situe à la fin du Moyen Âge, aux temps des maîtres flamands. Il est vrai que le portrait de la Renaissance ne surgit pas du néant, mais bien d’un long passé constituant sa période d’incubation. Il faut prendre garde toutefois à ne pas ignorer ou amoindrir la différence catégorique, voire on- tologique, qui existe entre l’un et l’autre, en prétendant que le portrait ap- paraîtrait au XIIIe siècle. Bien plutôt, les recherches récentes sur le portrait médiéval appellent une nette distinction entre les deux. Si l’on s’accorde à dire que le portrait existe, au début de la Renaissance, depuis environ deux siècles, il est d’autant plus important de souligner les traits nouveaux caractérisant le portrait au XV e siècle. D’autre part, il est nécessaire de définir ce qu’est un portrait ou, autre- ment dit, ce qui fait qu’une représentation...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.