Show Less

Le portrait individuel

Réflexions autour d’une forme de représentation XIII e -XV e siècles

Edited By Dominic Olariu

Les portraits de la fin du Moyen Âge diffèrent aussi bien des réalisations antérieures que de celles de la Renaissance. À la fois inscrits dans la tradition religieuse et reflétant une nouvelle vision du monde plus profane, ils se présentent comme des représentations novatrices de l’homme préfigurant les périodes ultérieures.
Par-delà les expressions (dévotion, réalisme, art de cour) qui évoquent habituellement ces portraits les actes du colloque réunissant les contributions de spécialistes internationaux en une approche moins convenue montrent comment le portrait fut au cœur de la pensée et de la production d’une époque charnière.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

249 FRANK ZÖLLNER BOTTICELLI PORTRAITISTE : RÉFLEXIONS SUR L'HISTOIRE DU PORTRAIT EN TANT QUE GENRE ARTISTIQUE

Extract

249 fRanK ZöLLneR BOtticeLLi pORtRaitiSte : réflexions sur l’histoire du portrait en tant que genre artistique* Il est plutôt rare de recourir à l’histoire des genres artistiques comme mé- thode pour interpréter les œuvres des artistes célèbres. Cela peut se com- prendre dans la mesure où les peintres et les sculpteurs gagnaient leur titre de gloire précisément en créant et en inventant des formes novatrices et qu’ils semblent se soustraire ainsi à l’histoire des genres. Toutefois, ce sont justement les œuvres des artistes les plus novateurs, par exemple les portraits de Léonard de Vinci, qui montrent de manière surprenante la fé- condité d’une telle approche historique.1 Cette même approche est parti- culièrement productive lorsqu’il s’agit d’interpréter les œuvres du peintre florentin Sandro Botticelli (1444/1445–1510). Sa puissance créatrice dans le domaine des représentations mythologiques a presque entièrement re- légué au second plan ses prouesses dans d’autres genres artistiques. Ainsi, les recherches scientifiques ont complètement négligé le fait que Botticelli fut l’un des plus marquants peintres portraitistes du Quattrocento2 et qu’il soutient la comparaison avec ses collègues du xvie siècle. Botticelli créa davantage de portraits autonomes que les principaux représentants de ce genre de la première moitié du siècle, comme par exemple Masaccio (1401–1428), Paolo Uccello (1397–1475) et Domenico Veneziano (mort en 1461). Il se distingue de ses collègues contemporains par presque deux...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.