Show Less

Terminologie (II) : comparaisons, transferts, (in)traductions

Series:

Edited By Jean-Jacques Briu

Lorsqu’il s’agit de traduire des éléments de nomenclatures spécialisées, des unités linguistiques ou les concepts qui y sont attachés, on ne peut faire l’économie d’une analyse multiple du sens. Si les dictionnaires généraux sont impuissants à fournir des traductions utilisables et si les nomenclatures spécialisées sont inadéquates, c’est que le sens des mots est souvent complexe, participant de divers systèmes eux-mêmes complexes et que le travail d’analyse n’a pas été suffisamment développé. Parce que chaque langue est en interrelation nécessaire avec une « culture », réseau hypercomplexe de formes et de valeurs particulières, le problème de la correspondance se manifeste tout autant du côté linguistique dans la traduction ou l’intraduction, que du côté culturel dans la transculturalité.
Les contributions présentées à l’occasion d’un colloque international de terminologie en octobre 2010 à Paris Ouest Nanterre éclairent ces dimensions dans les domaines du droit, de la philosophie, de la presse et de la linguistique. Les études sont menées à partir d’une pluralité de langues : le français, l’allemand, l’espagnol, le latin et le grec, l’arabe et le russe.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Dénomination et terminologie : paradoxe et babélisme Gérard PETIT 115

Extract

Dénomination et terminologie : paradoxe et babélisme Gérard PETIT Maître de conférences LDI (UMR 7187 – CNRS et Université Paris 13) Introduction En Terminologie, la dénomination est une notion dont le droit de cité n’est pas remis en cause, contrairement à ce à quoi on assiste en Sé- mantique lexicale. Toutefois, malgré cette position avantageuse, elle souffre d’un déficit de conceptualisation. L’objet de cet article est de proposer un état des lieux de la question et de pointer les déficits de cohérence que pose la gestion de la dénomination dans le champ ter- minologique. Dans une première partie, à visée théorique, nous aborderons la situation paradoxale de la dénomination dans le paradigme terminolo- gique. Une seconde partie focalisera sur des référentiels terminogra- phiques disponibles en ligne. Elle sera consacrée aux relations entre dénomination et standardisation, cette dernière envisagée essentielle- ment sous l’angle de la normalisation industrielle dans les limites de cet article. Le corpus de référence sera emprunté au domaine haute- ment spécialisé de l’Énergie nucléaire. Gérard Petit 116 1. Le paradoxe de la dénomination 1.1. La prégnance du paradigme onomasiologique La dénomination est considérée comme une composante fondamentale de la sémiotique du terme, et ce depuis la théorisation de la discipline par E. Wüster (1979). Dans ce paradigme la dénomination unit une forme signifiante à un concept, la perspective...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.