Show Less

Linguistique contrastive, linguistique appliquée, sociolinguistique

Hommage à Etienne Pietri

Series:

Edited By Florentina Fredet and Anne-Marie Laurian

Ce volume réunit vingt trois textes conçus en hommage à Etienne Pietri, ancien directeur de l’Institut de Linguistique et de Phonétique Générales et Appliquées de l’Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle, décédé en 2002. Les auteurs, amis, collègues, étudiants avancés, ont voulu rendre hommage à l’homme qui les a aidés, soutenus, encadrés, qui les a accueillis à Paris, ou qui a collaboré à leurs recherches. Ils sont français ou étrangers, jeunes ou moins jeunes. Certains livrent des travaux scientifiques originaux actuels, d’autres relatent l’évolution de la linguistique contrastive, de la linguistique appliquée, de la sociolinguistique au cours du dernier quart de siècle et les controverses qui ont agité le cercle scientifique auquel appartenait Etienne Pietri. Le lecteur trouvera de l’anglais, du grec ancien, du hongrois, du roumain, du serbe, du français de spécialité, du français des médias, et bien d’autres variétés de langues traitées de façons théorique et générale ou analysées d’après un corpus précis. Tous ont la préoccupation de mettre en contraste les langues entre elles avec un objectif de traduction ou d’enseignement de langue étrangère.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Racine en hongrois avec un regard particulier sur les répétitions lexicales dans Phèdre, traduite par György Somlyó. Le cas du monstre (Agnès Elthes) 83

Extract

Racine en hongrois avec un regard particulier sur les répétitions lexicales dans Phèdre, traduite par György Somlyó. Le cas du monstre Agnès ELTHES Université des Sciences Techniques et Economiques de Budapest C’est avec reconnaissance que je garderai le souvenir de Monsieur Etienne Pietri qui a toujours soutenu les recherches de ses collègues français et étrangers. J’ai eu l’immense honneur de pouvoir faire partie de ces derniers. Remarques introductives Au moment où la gloire de Louis XIV est à son apogée, la Hongrie est assujettie au joug ottoman depuis déjà le début du XVIe siècle. La tragé- die en tant que genre littéraire fut complètement ignorée en Hongrie, à l’époque où Racine et ses contemporains créaient leurs œuvres pour le théâtre. Par conséquent, la réception faite à la tragédie classique fran- çaise en général et à celle de Racine particulièrement fut a priori condamnée à un décalage temporel important. Les traducteurs hongrois ont transposé les tragédies de Racine en vers à l’exception d’Antal Zechenter qui a choisi la prose pour traduire Mi- thridate (1781). L’intégralité de l’intrigue y est maintenue, mais l’en- chaînement de longues phrases, la lourdeur du style, des expressions souvent périphrastiques, l’emploi fréquent d’un ordre de mots inversé éloignent son texte du style classique racinien et le rendent difficilement compréhensible aujourd’hui. Notons tout de même que la créativité du traducteur...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.