Show Less

Linguistique contrastive, linguistique appliquée, sociolinguistique

Hommage à Etienne Pietri

Series:

Edited By Florentina Fredet and Anne-Marie Laurian

Ce volume réunit vingt trois textes conçus en hommage à Etienne Pietri, ancien directeur de l’Institut de Linguistique et de Phonétique Générales et Appliquées de l’Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle, décédé en 2002. Les auteurs, amis, collègues, étudiants avancés, ont voulu rendre hommage à l’homme qui les a aidés, soutenus, encadrés, qui les a accueillis à Paris, ou qui a collaboré à leurs recherches. Ils sont français ou étrangers, jeunes ou moins jeunes. Certains livrent des travaux scientifiques originaux actuels, d’autres relatent l’évolution de la linguistique contrastive, de la linguistique appliquée, de la sociolinguistique au cours du dernier quart de siècle et les controverses qui ont agité le cercle scientifique auquel appartenait Etienne Pietri. Le lecteur trouvera de l’anglais, du grec ancien, du hongrois, du roumain, du serbe, du français de spécialité, du français des médias, et bien d’autres variétés de langues traitées de façons théorique et générale ou analysées d’après un corpus précis. Tous ont la préoccupation de mettre en contraste les langues entre elles avec un objectif de traduction ou d’enseignement de langue étrangère.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Sur le passif français et les possibilités de transposition en langue serbe (Snezana Guduric) 139

Extract

Sur le passif français et les possibilités de transposition en langue serbe Snezana GUDURIû Université de Novi Sad Construction «être» + participe passé «biti» + trpni glagolski pridev1 Les constructions passives construites avec le verbe être et le participe passé appartiennent à un domaine touchant en même temps la sphère du verbe et la sphère de l’adjectif. Il y a des cas où il est possible de délimi- ter ces deux sphères de façon exacte, mais il y en a d’autres où la distinc- tion n’est pas réalisable. Pour cette raison – c’est-à-dire, pour pouvoir se référer au passif par un terme indiquant en même temps sa structure grammaticale et sa double nature (tantôt «plutôt verbale», tantôt «plutôt adjectivale»): en d’autres termes, pour que cette référence soit applicable en toute situation – on range ce type de constructions parmi les structures dites «attributives». Le passif n’occupe pas la même place en langue française et en lan- gue serbe. Même les termes grammaticaux qui servent à désigner le deuxième élément du passif, en français et en serbe, tout en ayant le même contenu sémantique, portent des noms différents: en français, c’est le participe passé, alors qu’en serbe c’est trpni glagolski pridev, ce qui veut dire: «adjectif verbal passif». Cette différence de termes grammati- caux pourrait passer comme marque de prédominance de la valeur...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.