Show Less

Supports et vecteurs des droites radicales au XX e siècle (Europe/Amériques)

Series:

Edited By Olivier Dard

Ce volume est le second d’un programme de recherche soutenu par la MSH-Lorraine et intitulé IDREA (Internationalisation des droites radicales Europe/Amériques). Il prolonge un premier ouvrage publié en 2012 dans la collection «Convergences» et intitulé Doctrinaires, passeurs et vulgarisateurs des droites radicales (Europe/Amériques). Le volume est issu d’un atelier organisé à Metz les 24 et 25 octobre 2012 sous l’égide de la MSH-Lorraine et dans le cadre de l’axe 4 «Mémoire et culture». Il a réuni 10 chercheurs français et étrangers issus de différentes disciplines. Dans une approche centrée sur les transferts culturels et politiques, le pari a été fait de ne pas seulement présenter des supports et vecteurs variés, périodiques, maisons ou sites internet mais de mettre l’accent sur les transversalités repérables dans des processus de circulations, de constitution de réseaux et plus largement d’internationalisation des droites radicales des deux côtés de l’Atlantique.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Introduction

Extract

Introduction Olivier DARD* Le premier atelier d’IDREA, programme quadriennal consacré à l’interna- tionalisation des droites radicales (Europe/Amériques) a été consacré à l’examen de figures retenues pour leurs profils de doctrinaires, de vulgarisa- teurs et de passeurs.1 C’est donc dire à quel point ce programme est axé sur la circulation et les transferts des idées. Le second atelier, à l’origine de ce volume, est centré sur les supports et les vecteurs. Il poursuit dans la même direction en mettant principalement l’accent sur les revues, les maisons d’édition et les librairies, en ne négligeant pas, notamment pour ces der- nières, l’importance des nouvelles technologies et d’internet. L’étude transversale des périodiques comme révélateurs d’un moment ou d’un courant politique donné n’est pas nouvelle et bien des travaux jalon- nent ce type d’approche. On ne compte pas les études monographiques sur des revues emblématiques, notamment la Nouvelle revue française2 ou sur des éditeurs et leurs maisons.3 On rappellera surtout l’importance des tra- vaux collectifs conduits sur un tel objet. Deux peuvent être ici mentionnés. Ainsi, l’importance d’un collectif consacré à «la Belle époque des revues» en France (1880-1914) qui s’était employé à les appréhender à travers une pluralité de regards.4 On signalera encore qu’à Metz même, sous la houlette de Michel Grunewald, de nombreux travaux ont été consacrés aux pério- diques de langue allemande comme aux milieux intellectuels et aux études sur leurs discours et leurs réseaux.5 C’est donc moins la d...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.