Show Less

Aspects de l’itération

L’expression de la répétition en français : analyse linguistique et formalisation

Series:

Edited By Laurent Gosselin, Yann Mathet, Patrice Enjalbert and Gérard Becher

Cet ouvrage porte sur l’itération en tant qu’objet linguistique. Il s’agit d’étudier comment une langue telle que le français nous permet de concevoir et d’exprimer la répétition d’événements, d’états, de périodes. Cette question, traditionnellement formulée en termes « d’aspect itératif », se décline en une série d’interrogations particulières : quelle serait la nature, lexicale ou grammaticale de cet « aspect » ? Quel rapport entre itération et pluralité nominale ? Quels sont les « déclencheurs » ou, plus généralement, les « sources » de l’itération ? Quelles représentations sémantiques et comment les calculer ? …
Les réponses ici présentées ont été élaborées dans une approche pluridisciplinaire guidée par des principes communs. Nous proposons d’abord une analyse linguistique capable de rendre compte d’énoncés itératifs très complexes (empruntés à Flaubert et Proust). L’appareillage informatique des « modèles objet » permet de donner corps à une appréhension conceptuelle de l’itération, articulant points de vue générique et extensionnel. Le modèle logico-algébrique des « intervalles généralisés » enfin, emprunté à l’intelligence artificielle, est exploité pour formaliser l’inscription temporelle des énoncés itératifs.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Bibliographie 363

Extract

Bibliographie Abeillé, A., Doetjes, J., Molendijk, A., de Swart, H. (2004). Adverbs and quantifica- tion. In F. Corblin, et H. de Swart (éds). Handbook of French Semantics, CSLI, Stanford: 185-210. Allen, J.F. (1983). Maintaining Knowledge About Temporal Intervals. Comm. of the ACM 26, 11: 832-843. Allen, J.F., Hayes, P.J. (1989). Moments and points in an interval-based temporal logic. Computational Intelligence: 225-238. Amiot, D. (2002). Re- préfixe aspectuel? Cahiers Chronos 10: 1-20. Apothéloz, D. (2008). Entrer quelques instants VS arriver quelques instants. Le problème de la spécification de la durée de l’état résultant. Verbum 30, 2-3: 199-219. Aristote (éd. 1977). De l’interprétation. trad. J. Tricot. Vrin, Paris. Aristote (éd. 1983). Ethique à Nicomaque. trad. J. Tricot. Vrin, Paris. Asher, N., Lascarides, A. (2003). Logics of Conversation. C.U.P., Cambridge. Asnes, M. (2004). Référence nominale et verbale. Analogies et interactions. Presses de l’Université Paris-Sorbonne, Paris. Asnes, M. (2007). Aspectual interactions between predicates and their external arguments in French. Cahiers Chronos 17: 67-80. Asnes, M. (2008). Quantification d’objets et d’événements: analyse contrastive des quantifieurs nominaux et des flexions verbales. Langages 169: 82-91. Barcelo, G. J. et Bres, J. (2006). Les temps de l’indicatif en français. Paris, Ophrys. Barwise, J., Cooper, R. (1981). Generalized Quantifiers and Natural Language, Linguistics and Philosophy 4: 159-219. Battistelli, D., Chagnoux, M., Desclés, J.-P. (2006). Référentiels et ordonnance- ments temporels dans les textes, Information temporelle, procédures et ordre discursif. Cahiers Chronos 18, Rodopi, Amsterdam...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.