Show Less

Inventer le pouvoir féminin : Cléopâtre I et Cléopâtre II, reines d’Egypte au IIe s. av. J.-C.

Series:

Anne Bielman Sánchez and Giuseppina Lenzo

Cet ouvrage traite de deux figures royales majeures dans l’histoire du pouvoir en Egypte ptolémaïque : Cléopâtre I qui inaugura le système du règne conjoint avec un partenaire masculin et Cléopâtre II qui participa à six règnes conjoints et fut la première femme à occuper seule le trône d’Egypte, à Alexandrie. L’ensemble des sources disponibles (inscriptions, ostraca et papyrus grecs ou égyptiens, reliefs de temples et statues, monnaies, sources littéraires grecques et romaines) est examiné en respectant la progression chronologique, de 194 à 115 av. J.-C. L’originalité de cette étude réside dans la confrontation systématique des documents d’origines culturelles et linguistiques différentes ; elle cherche ainsi à cerner au mieux la manière dont ces figures royales se présentaient à leurs sujets gréco-macédoniens et indigènes, comment ceux-ci les percevaient et quel fut leur impact sur la scène internationale. Ces reines marquent une étape dans la conception du pouvoir royal féminin, qui influencera celles qui leur succèderont, jusqu’à la célèbre Cléopâtre VII.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre II: Cléopâtre II entre ses frères (175–163 av. J.-C.)

Extract

Chapitre II CLÉOPÂTRE II ENTRE SES FRÈRES (175–163 AV. J.-C.) A la mort de Cléopâtre I en 177, les trois enfants que la reine avait eus avec son époux Ptolémée V se retrouvent orphelins et héritiers du royaume lagide. Pour la première fois, les sources mentionnent alors, en sus de Ptolémée VI, son frère cadet Ptolémée VIII et leur sœur Cléopâtre II, unique élément féminin de la fratrie. La configuration particulière de cette fratrie – une fille et deux garçons – détermine le destin politique et personnel de Cléopâtre II. 1. L’enfance de Cléopâtre II et son mariage avec Ptolémée VI De l’enfance de Cléopâtre II, nous ne savons rien à l’exception d’une dédicace honorifique provenant de Kition (Chypre). Le document est lacunaire, ce qui nous empêche d’identifier la collectivité à l’origine de cette initiative et l’identité de l’individu honoré ¹ ; malgré cela, on peut affirmer – sur la base d’autres docu- ments présentant une formulation similaire – que le bénéficiaire était un haut fonctionnaire lagide en poste sur l’île. La partie conservée du monument met en exergue l’un des mérites de l’individu, à savoir : 1. Selon Whitehorne (1994, 87), il s’agirait des anciens officiers de la garnison lagide de Chypre et le bénéficiaire serait le gouverneur de l’île. L’inscription n’est pas datée, cependant l’absence...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.