Show Less

Théâtre et réception

Le spectateur postdramatique

Series:

Catherine Bouko

Le modèle postdramatique de Hans-Thies Lehmann suscite de nombreuses réactions, positives et négatives, parmi les spécialistes du théâtre. Pour la première fois, l’ouvrage propose une étude approfondie de la question postdramatique. S’appuyant sur une quarantaine d’exemples de théâtre contemporain, l’auteure examine la théorie postdramatique et fournit une analyse critique des codes propres à ces pratiques artistiques.
Les formes postdramatiques, situées au croisement du théâtre, de la danse, de la performance, des nouvelles technologies et des arts plastiques et visuels, invitent le spectateur à des processus de réception spécifiques. Cet ouvrage propose d’interroger la relation que tisse le spectateur avec le spectacle au moyen de modèles de réception fondés sur des approches esthétiques, sémiologiques et sociologiques. Le spectateur y est abordé sous un angle individuel (personne singulière) et collectif (membre d’une communauté).
Les points de vue théoriques, ponctués de nombreux schémas et photographies, sont illustrés par l’analyse de productions significatives, entre autres de Roméo Castellucci, Jan Fabre, Heiner Goebbels, Tadeusz Kantor, Jan Lauwers, Wim Vandekeybus et Kris Verdonck.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

CONCLUSIONS INTERMÉDIAIRES Un art de la subversion 113

Extract

CONCLUSIONS INTERMÉDIAIRES Un art de la subversion La notion de postdramatique désigne un théâtre qui se situe au-delà du drame, sans pour autant nier les possibilités de celui-ci de se renou- veler. Les théâtres dramatique et postdramatique répondent tous deux, chacun à leur manière, à la « crise » contemporaine de la représentation, amorcée en 1880 selon Peter Szondi : le premier conserve le texte comme principe fondateur ; le second s’émancipe de l’autorité du drame sur les autres signes scéniques. Le concept de théâtre postdramatique permet de mettre en évidence la remise en question de la manifestation de la théâtralité fondée sur la représentation d’un texte. Les autres notions en présence, comme celles de Regietheater ou de théâtre d’images, ne comprennent pas en leur sein la relation avec l’organisation dramatique revisitée. La manifestation postdramatique de la théâtralité relève d’un renversement : l’équilibrage entre les dimensions de représentation et de performativité se produit en faveur de cette dernière. La portée du modèle proposé par Lehmann peut être affinée au moyen des cinq critères discriminants proposés : une discrimination historique qui prend en compte les créations à partir de l’essor technolo- gique des années 1980, la mise en place d’un dispositif opposé à tout textocentrisme, l’exploration d’une manifestation postdramatique de la théâtralité, le recours aux « signes-sphinx » non soumis à la fonction de signification, et enfin une dynamique interartistique. Subversion et signes...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.