Show Less

Le rôle de l’économie sociale dans les dynamiques socioéconomiques locales

Des concepts aux initiatives d’innovation sociale à l’échelle des quartiers en Europe et à Roubaix, France

Series:

Oana Ailenei

Cet ouvrage questionne le rôle de l’économie sociale dans les dynamiques d’inclusion et d’innovation sociales et de développement local. L’approche proposée s’articule tant au niveau théorique (avec une remise en perspective de concepts tels que l’économie sociale, le capital social, la gouvernance locale, l’exclusion sociale, le développement local et l’innovation sociale) qu’empirique (comprenant des études de cas en Belgique, en Italie, en France et au Royaume-Uni). Elle s’appuie notamment sur une enquête de terrain menée dans un des quartiers défavorisés de Roubaix, ancienne ville industrielle du Nord de la France, qui nous apporte une connaissance concrète du contexte historique et socioéconomique, ainsi que des dynamiques locales de développement.
Ainsi analysé, l’éventail très large d’initiatives, de formes organisationnelles et de modes innovants de coordination met en évidence le rôle spécifique de l’économie sociale entre le marché concurrentiel et l’administration publique. L’économie sociale représente en effet un potentiel important dans la lutte contre l’exclusion sociale en conciliant les objectifs d’emploi, de formation et de revenus pour tous, y compris les personnes vulnérables.
Au-delà de la plus-value sociétale apportée par l’inclusion des usagers à la production des services et par la « responsabilisation sociale » des entreprises, l’économie sociale peut aussi déboucher sur un modèle alternatif de développement grâce à son système entrepreneurial spécifique basé sur des valeurs telles que l’éthique, la solidarité, la réciprocité et le développement socioéconomique durable.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

CHAPITRE 3. Dynamiques d’exclusion, d’inclusion et d’innovation sociale. Comparaison intra-européenne 149

Extract

149 CHAPITRE 3 Dynamiques d’exclusion, d’inclusion et d’innovation sociale Comparaison intra-européenne Introduction Dans le troisième chapitre de cet ouvrage, nous mettons en perspec- tive six études de cas choisies parmi les seize réalisées dans le cadre du projet SINGOCOM. La sélection de six cas découle de la définition de l’innovation sociale développée dans le deuxième chapitre, à savoir la satisfaction des besoins humains, l’amélioration des relations de gou- vernance et l’empowerment. Nous avons retenu les initiatives qui pré- sentent un équilibre entre ces trois dimensions : Olinda – Italie (activités socialisantes en hôpital psychiatrique), Centre social Leoncavallo – Italie (services sociaux et culturels), AQS – Italie (aide sociale et au logement), Arts Factory – Pays de Galles (services aux personnes handi- capées), BOM – Belgique (création d’emploi, consultance, formation, logement), Alentour – France (activités d’intérêt collectif et d’aide sociale). Toutes les initiatives examinées remplissent le critère de la non-lucrativité (impartageabilité des bénéfices et des réserves) et répon- dent à des besoins d’intérêt général ou collectif. La nature des activités entreprises (combinant des principes économiques avec des objectifs d’utilité sociale dans la production des biens et des services) nous permet de classer toutes ces initiatives comme appartenant au secteur de l’économie sociale. Après avoir présenté les cas1, nous allons procéder à une discussion autour des statuts légaux de ces organisations, suivie d’une mise en perspective selon...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.