Show Less

Quelles architectures pour quelle Europe ?

Des projets d’une Europe unie à l’Union européenne (1945–1992)

Series:

Edited By Sylvain Schirmann

Le projet d’Europe unie tel qu’il s’est forgé progressivement porte avec lui l’ambition de sécuriser et de pacifier un continent sujet, jusqu’à une époque récente, de conflits répétitifs et meurtriers. Au-delà de ce premier objectif, ne s’agissait-il pas non plus de favoriser, à travers un processus d’unification, la croissance économique et la protection sociale sinon de lutter contre un déclin ou un recul des États européens sur la scène internationale ? Et cela depuis plus d’un siècle, face à l’affirmation des États-Unis, du Japon, puis plus récemment face aux indépendances coloniales, voire face aux pays émergents.
Derrière le projet européen se retrouvent plusieurs termes : paix, croissance, protection sociale, état de droit, affirmation et solidarités internationales. Une question demeure cependant : quelle voie suivre pour y parvenir ? Quels schémas mettre en place pour s’en approcher ?
Il s’agit donc d’explorer, par des approches croisées qui constituent la matière de ces textes, les représentations et les visions des hommes d’État, des responsables de partis politiques, des personnalités de premier plan des institutions européennes, qui ont pendant un demi-siècle dessiné des voies possibles pour le projet européen et contribué souvent de façon significative à la construction du meccano institutionnel grâce auquel les politiques européennes se sont développées.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

DEUXIÈME PARTIE - AU TEMPS DE L’EUROPE DES SIX

Extract

DEUXIÈME PARTIE AU TEMPS DE L’EUROPE DES SIX 115 Amintore Fanfani et la perspective européiste 1954-1968 Alfredo CANAVERO I. L’« épine » de la CED Amintore Fanfani a joué pendant plusieurs années un rôle fondamen- tal, directement ou indirectement, dans l’élaboration et la réalisation de la politique étrangère italienne après la Deuxième Guerre mondiale. Dans ces premières hypothèses de recherche à propos de la perspective européiste, on va considérer seulement la période qui part de 1954, l’année pendant laquelle il tâcha en vain de créer son premier gouver- nement et devint secrétaire politique de la Démocratie chrétienne (DC), et qui arrive à la moitié de 1968, après les élections du 19 mai, quand le troisième gouvernement Moro fit défaut, lorsque Fanfani était ministre des Affaires étrangères. Je ne vais donc pas parler des deux années pendant lesquelles l’homme politique d’Arezzo fut encore une fois secrétaire de la DC (1973-1975) et les deux dernières présidences du conseil (décembre 1982-juin 1983 et avril-juillet 1987). Ce fut en fait entre 1954 et 1968 que Fanfani eut une position déter- minante dans la vie politique italienne, en guidant la DC vers l’ouver- ture à gauche et en conduisant le Parti socialiste dans le gouvernement après 15 ans d’absence, mais aussi en cherchant à donner à l’Italie une position significative parmi les puissances mondiales, grâce à une politique étrangère...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.