Show Less

Willy Brandt et l’unité de l’Europe

De l’objectif de la paix aux solidarités nécessaires

Series:

Edited By Andreas Wilkens

Rendre à l’Europe toute sa place dans l’histoire. Telle est la ligne de force qui a marqué l’action politique de Willy Brandt pendant plus de cinquante ans. Selon la vision de l’ancien chancelier de l’Allemagne fédérale, seule la construction de l’unité européenne pouvait assurer la paix, la démocratie et le développement de la qualité de vie. Et sans l’entente fondamentale entre les Européens, ceux-ci n’auraient sans doute plus de prise sur les affaires du monde.
Depuis ses années d’exil en Scandinavie, Willy Brandt avait appris à connaître la diversité des Européens. Pourtant, il n’a jamais douté que le partage d’une certaine part de souveraineté, voire une forme de « gouvernement européen », évoqué dès les années 1970, semblait le mieux à même de préserver les identités et les intérêts essentiels de chacun.
Dans cet ouvrage, des historiens allemands, français, belges, britanniques, luxembourgeois, néerlandais et norvégiens abordent l’action européenne de Willy Brandt dans ses différentes périodes : des conceptions de l’exil et de l’après-guerre à la politique menée au temps de ses responsabilités gouvernementales, de l’engagement pour la démocratie à la réflexion sur une nouvelle architecture européenne au moment de l’effacement de la fracture Est-Ouest.
Le parcours de Willy Brandt illustre ainsi le rôle de l’Allemagne en Europe et les enjeux permanents de la construction européenne.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Première partie - Des objectifs de paix à l’intégration à l’Ouest

Extract

PREMIÈRE PARTIE DES OBJECTIFS DE PAIX À L’INTÉGRATION À L’OUEST « Le rêve des États-Unis d’Europe » Les idées européennes du jeune Willy Brandt, 1940-1946 Einhart LORENZ Les idées européennes du jeune Willy Brandt ont à peine été prises en compte jusqu’ici. Les travaux de Klaus Voigt, qui publia des extraits du livre Stormaktesnes krigsmål og det nye Europe (Les objectifs de guerre des grandes puissances et la nouvelle Europe), écrit en 1940, ainsi que de la brochure publiée en 1944 par Willy Brandt avec August et Irmgard Enderle, Ernst Behm et Stefan Szende De la politique d’après- guerre des socialistes allemands font figure d’exceptions1, de même que le travail de Klaus Misgeld sur les discussions des socialistes à Stockholm sur la paix pendant la Seconde Guerre mondiale2. Rainer Behring fait également partie de ces chercheurs, qui se sont penché sur cette question, avec son étude sur les conceptions de la politique extérieure chez les sociaux-démocrates et socialistes allemands en 1 Klaus VOIGT, Friedenssicherung und europäische Einigung. Ideen des deutschen Exils 1939- 1945, Francfort/M., Fischer, 1988, ainsi que son étude : « Ideas of German Exiles on the Postwar Order in Europe », in : Walter LIPGENS (éd.), Documents on the Histo- ry of European Integration, tome 2, Berlin, New York, de Gruyter, 1986, p. 555-628. 2 Klaus MISGELD, Die ‘Internationale Gruppe demokratischer Sozialisten’ in Stockholm 1942- 1945. Zur sozialistischen Friedensdiskussion während des Zweiten Weltkrieges, Bonn-Bad Godesberg, Verlag Neue Gesellschaft, 1976, en particulier chap. IV....

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.