Show Less

La négociation dans les projets urbains de tramway

Eléments pour une sociologie de la « ville durable »

Series:

Edited By Philippe Hamman, Christine Blanc and Cécile Frank

Qu’est-ce qu’une « ville durable » ? Comment se construit-elle collectivement ? Alors que la thématique de la « participation citoyenne » fait aujourd’hui florès, quelle part concrète prennent les habitants à la fabrique de la ville et au tissage de ses urbanités ? Quels acteurs et institutions se trouvent en interaction, voire en conflit, et quels compromis se dessinent ? Pour répondre à ces questions, cet ouvrage interroge la négociation dans les projets de tramways. Les transports et les mobilités urbaines sont, en effet, très éclairants, car les acteurs y sont sollicités dans une double contribution d’attaches au quartier et de circulations dans l’aire urbaine.
Deux agglomérations ont fait l’objet d’une attention particulière, Strasbourg et Montpellier, entre lesquelles un certain nombre de circulations d’acteurs et de références sont perceptibles. Si le tramway, dans ses aspects techniques, semble une figure obligée et acceptée de la grande ville, l’étude des négociations et/ou des transactions qui s’opèrent dans ce « grand projet » révèle une articulation variable entre les trois piliers du développement durable – économique, environnemental et social – ainsi que des résistances. Il n’y a pas de modèle unique de mobilité durable.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Introduction générale 11

Extract

11 Introduction générale Cet ouvrage met la négociation du projet urbain au cœur des investi- gations sociologiques qu’il restitue. Tiré d’une recherche menée de 2008 à 2010 pour le Plan urbanisme construction architecture (PUCA)1, ce livre interroge plus précisément les projets de tramways urbains2, dans leur transversalité. Ceci ouvre des pistes de dialogue, autour du projet et de la ville « durable », de la participation citoyenne, de ce que repré- sente un quartier dans la ville et, par là, en termes de fabrique urbaine – et des urbanités – en train de se faire. L’enquête empirique s’est concen- trée sur deux agglomérations françaises : Strasbourg et Montpellier (Tableau 1, p. 22), entre lesquelles un certain nombre de circulations d’acteurs et de références sont perceptibles. L’hypothèse de départ est la suivante : les processus de production et d’implantation comme d’acceptabilité technique et sociale du tramway dans les aires urbaines se repèrent autour de deux modes de production principaux, dont on peut se demander s’ils se succèdent, s’opposent ou se recoupent. Le premier est marqué par un prisme social : relier des quartiers « en difficulté » au centre ville et favoriser une mixité d’échanges. Dans ce cas, les déplacements et leur accessibilité sont vus comme un outil d’aménagement et de la « politique de la ville »3. La deuxième lecture est davantage ancrée dans un référentiel environne- mental : favoriser les transports en commun (TC)...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.