Show Less

Le Monde du Théâtre- Édition 2011

Compte rendu des saisons théâtrales 2007–2008 et 2008–2009 dans le monde

Edited By Nicole Leclercq, Laurence Piéropan and Laurent Rossion

Cet ouvrage intéressera l’amateur de théâtre à plus d’un titre. Il propose un panorama mondial à travers 51 articles traitant de deux saisons de théâtre. La singularité de cette forme mérite d’être soulignée. Chacun des pays représentés ici a confié à un spécialiste un regard analytique sur les saisons 2007–2008 et 2008–2009. Cela donne une juxtaposition d’approches qui, unies dans un objectif commun, gardent leurs spécificités. Ici, on met l’accent sur la perpétuation des traditions théâtrales, là, on est attentif aux signes d’ouverture aux aventures du théâtre international. Ici, on scrute les résistances que le théâtre peut opposer aux pouvoirs, là, on souligne l’intelligence de l’institution théâtrale et de l’État. Partout, on nous fait découvrir des formes, des pratiques et des répertoires qui retrouvent ainsi droit de cité à côté des artistes qui dominent les scènes internationales. De l’Allemagne à l’Ukraine, nous explorons la vie théâtrale dans son actualité avec ce léger recul qui permet de dégager quelques lignes de force. On pioche ainsi informations et détails insolites sur le travail des acteurs, les projets des metteurs en scène ou les goûts du public. C’est ainsi que nous portons un autre regard sur le théâtre dans le monde.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Bénin - Pascal Zantou 99

Extract

99 Bénin Pascal ZANTOU Et si les artistes étaient la cause des difficultés du FITHEB ? Le Festival international de théâtre du Bénin (FITHEB) est l’événement théâtral majeur qui a marqué les deux dernières années au Bénin : deux éditions, l’une en 2008 et l’autre en 2010. Deux éditions réussies sur les plans artistiques et intellectuels, mais deux éditions qui n’ont pu échapper aux désormais habituelles polémiques et passes d’armes entre la direction du festival et le ministère de tutelle, en l’occurrence le ministère en charge de la culture. Depuis 1997, la biennale se déroule dans une atmosphère tendue où, les deux camps, faute de confiance mutuelle, s’accusent l’un de vouloir fouler aux pieds les règles de gestion des fonds publics, l’autre de tenter d’usurper ses prérogatives. Les directeurs du FITHEB, nommés en Conseil des ministres, après élection par le Conseil d’administration du festival, sont généralement des artistes qui n’inspirent pas confiance, aux yeux des cadres du ministère de la Culture, en matière de gestion financière. Sous ce prétexte, ces derniers tentent de gérer directement les subventions de l’État. L’opposition opiniâtre des directeurs les conduit à retarder les décaissements de fonds, rendant difficile l’organisation matérielle du festival. Cette crise de confiance trouve ses origines dans une brèche ouverte par les artistes. La crise de leadership a commencé dès la...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.