Show Less

Enseigner les « classiques » aujourd’hui

Approches critiques et didactiques

Series:

Edited By Isabelle de Peretti and Béatrice Ferrier

Dans le sillage de la recherche sur la littérature et son enseignement, cet ouvrage apporte une contribution à l’épineuse question des « classiques » à l’école, au collège et au lycée. Dans un contexte de nouvelles prescriptions institutionnelles, de nouveaux publics, de mutations culturelles et d’avancées de la critique, peut-on encore envisager l’enseignement des classiques ? Ou, du moins, dans quelle mesure est-il nécessaire de le renouveler ?
Partant d’une réflexion conceptuelle (définitions et critères), l’approche choisie articule étroitement entrées critiques et entrées didactiques. Évolution des corpus, processus de classicisation, mutations des réceptions et des pratiques enseignantes sont analysés à partir de genres (littérature d’idées, autobiographie, théâtre et littérature de jeunesse…), d’auteurs (Racine, Balzac, Baudelaire, Flaubert, Rimbaud…), de cadres ou de lectures critiques, de nouveaux objets (réécritures et transécritures, films, BD…) ou de dispositifs (écriture, carnet de lecture, débat, dessin…).
Cette réflexion, qui débouche sur des propositions didactiques, fait suite au colloque « Manières de critiquer, manières d’enseigner la littérature : conceptions, places et approches des classiques dans la construction d’une culture commune » tenu à l’université d’Artois, les 25 et 26 novembre 2009.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

TEXTES CLASSIQUES ET/OU ŒUVRES PATRIMONIALES : DÉFINITIONS ET CRITÈRES

Extract

23 Qu’est-ce qu’un classique ? Qu’est-ce qu’une œuvre patrimoniale ? Violaine HOUDART-MÉROT Université de Cergy-Pontoise, CRTF EA-1392 Il y a une infinité de manières de définir ou de croire définir le classique. (Paul Valéry, Variété, Paris, Gallimard, coll. « La bibliothèque de la Pléiade », tome I, 1957, p. 604.) Qu’est-ce qu’un classique ? La question est récurrente et ce titre- citation est un hommage à Sainte-Beuve et à Alain Viala, mais elle se double aujourd’hui d’une autre question : qu’est-ce qu’une œuvre patrimoniale ? car l’adjectif patrimonial entre aujourd’hui en concur- rence avec le classique. Nous allons tenter de retracer l’histoire de ces notions complexes, ambiguës, voire contradictoires et de comprendre comment elles se répartissent dans le paysage scolaire. Commençons par le classique, dont l’emploi littéraire – et scolaire – est bien plus ancien que celui du patrimoine et qui donne lieu, comme le soulignait Valéry a une infinité de définitions, peut-être toutes illusoires. Je m’y attarderai donc plus longuement. Le classique, une notion polysémique, voire paradoxale On peut, pour simplifier, dégager six périodes qui correspondent à six définitions différentes du classique. Un écrivain de première classe (et exemplaire) L’adjectif classique vient du latin classis qui désigne d’abord la classe sociale, les cinq classes dans lesquelles les citoyens étaient répar- tis en fonction de leur fortune, et en fonction desquelles ils étaient appelés1 à voter, selon un ordre hiérarchique qui allait de la première classe,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.