Show Less

Théâtres d’Asie et d’Orient

Traditions, rencontres, métissages

Series:

Eve Feuillebois-Pierunek

Ce livre offre un panorama des formes théâtrales – traditionnelles ou modernes – d’Asie et d’Orient, du Japon au Maroc en passant par la Turquie et Israël, pour la première fois réunies en un même volume dans une perspective comparatiste. Deux espaces s’y dessinent, d’une part l’Extrême-Orient et l’Inde où l’art théâtral est une évidence et appartient à la « grande » littérature, et d’autre part le Moyen-Orient où son statut est moins assuré en raison de sa position mineure dans la hiérarchie des arts. De même, deux sortes de théâtres se succèdent, se complètent ou s’opposent : les formes traditionnelles, caractérisées par la stylisation et le recours à toute la palette des arts visuels et auditifs, et les formes modernes, partout inspirées de l’Occident, avec plusieurs types d’assimilation. Les articles de ce volume tentent de proposer une définition interculturelle du théâtre, d’en distinguer les genres et d’en déterminer les fonctions, en partant de la présentation des différentes expressions théâtrales traditionnelles. Ils étudient les modalités de rencontre de celles-ci avec le théâtre occidental, les métissages ou évolutions qui en ont résulté, les thématiques et aspects formels qui ont retenu l’attention des dramaturges modernes et contemporains d’Asie.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Karagöz. Le théâtre d’ombres traditionnel turc

Extract

Karagöz Le théâtre d’ombres traditionnel turc GAYE PETEK ELELE, INALCO, Haut Conseil à l’Intégration Avant même leur sédentarisation en Asie mineure, les Turcs connais- saient des pratiques théâtrales traditionnelles d’essence populaire dont les sources provenaient généralement de la tradition orale. L’écriture se trouvait bien souvent reléguée au second plan, derrière des techniques hétérogènes, mais communes à la plupart des spectacles, telles que l’improvisation, l’imitation, la bataille de jeux de mots consonants. I. La légende du karagöz D’éminents spécialistes du monde entier se sont penchés sur l’origine et la naissance du théâtre d’ombres en Turquie. Plusieurs « thèses » s’affrontent, avançant des origines chinoises, indonésiennes, mongoles, ou encore gitanes. Ces thèses basées sur des éléments légen- daires, non étayées par des documents historiques probants, sont contre- dites par des études menées au XXe siècle, qui semblent fondées sur des données infiniment plus précises. Le théâtre d’ombres aurait pénétré en Turquie par l’intermédiaire de l’Égypte suite à la défaite du sultan mamelouk face au sultan Selim 1er et à l’admiration de ce dernier pour un artiste égyptien qu’il avait invité à venir donner un spectacle d’ombres à Constantinople devant son fils Soliman le magnifique. 1517 est donc la date la plus précise de l’apparition de cette forme théâtrale en Turquie, notamment selon les travaux de Metin And, éminent...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.