Show Less

Représentation sémantico-conceptuelle et réalisation linguistique

L’"excuse" en classe de FLE au Maroc

Series:

Abdelhadi Bellachhab

La notion de sens appelle de nombreuses interrogations. Quelle est sa vraie nature ? Est-il un produit préstructuré, préalable à l’expérience humaine, qui existe indépendamment des volontés et des intentions humaines, voire séparément des rapports interactionnels sociaux ? Ou bien n’est-ce que le simple résultat des états mentaux relatifs à notre système conceptuel qui s’activent lors de son interaction permanente avec notre entourage socioculturel ? Si ce n’est qu’une affaire de traitement computationnel de l’information, comment est-il alors généré et coconstruit lorsqu’il s’agit de communication ?
Ce sont là des questions qui animent la réflexion proposée dans ce livre qui cherche à retracer les structures représentationnelles sémantico-conceptuelles susceptibles de mobiliser les formes linguistiques réalisées lors de l’interaction verbale. L’analyse menée dans cet ouvrage porte sur la construction et la réalisation de l’acte s’excuser en français langue étrangère, tout en s’appuyant sur deux modèles théoriques, à savoir la grammaire cognitive et la sémantique des possibles argumentatifs.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

PARTIE III. ANALYSE SÉMANTICO-COGNITIVE

Extract

PARTIE III ANALYSE SÉMANTICO-COGNITIVE 75 CHAPITRE I S’excuser1 entre conceptualisation et représentation sémantique 1. Introduction Lorsque l’on évoque la notion de sens nous nous trouvons rapidement confrontés à de nombreuses interrogations. Quelle est sa vraie nature ? Est- il un produit préstructuré, préalable à l’expérience humaine, qui existe indépendamment des volontés et des intentions humaines, voire séparément des rapports interactionnels sociaux ? Notre seul rôle pour communiquer et interagir, en tant que locuteur, demeure ainsi d’aller déceler le sens, soi- disant préétabli, là où il est, dans les mots, dans l’association des mots, ou dans d’autres entités plus complexes stockées quelque part ; ou bien, n’est- ce que le simple résultat des états mentaux relatifs à notre système conceptuel qui s’activent lors de son interaction permanente avec notre entourage socioculturel ? Si ce n’est qu’une affaire de traitement compu- tationnel de l’information, comment est-il alors généré et coconstruit lorsqu’il s’agit de communication ? Si l’on adhère à cette dernière thèse, il va de soi que nous devons nous interroger sur le processus même d’activation d’états mentaux responsables du moulage2 de nouvelles représentations. Toutefois, lors de ce processus de moulage, tel que nous l’entendons, la (co)construction du sens ne relève pas exclusivement d’une intelligence générale3 représentative des mécanismes et des états mentaux qui s’actualisent lorsqu’il est question d’interagir avec un allocutaire4, une intelligence générale qui, selon...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.