Show Less

Gouverner les fins de carrière à distance

"Outplacement" et vieillissement actif en emploi

Series:

Thibauld Moulaert

Alors que l’Europe célèbre en 2012 l’Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations, ce livre revient sur la mise en œuvre d’une politique de « vieillissement actif » en Belgique, à travers le prisme de l’ outplacement généralisé aux 45 ans et plus.
Situant les origines internationales du « vieillissement actif », l’auteur rappelle d’abord que cette idée se réduit, une fois encore, à vouloir prolonger les carrières. Surtout, en s’appuyant sur l’observation de vingt candidats et d’une trentaine de consultants en outplacement, il explique comment ce dispositif organise une nouvelle manière de gérer les fins de carrière, de plus en plus « à distance » de l’État via l’intervention de ces consultants et via un report de la responsabilité de la quête d’emploi à charge de l’individu.
L’inspiration foucaldienne lui permet de relier cette action publique (la conduite des conduites) et le travail sur soi (la conduite de soi) dans un seul et même mouvement au cœur des pratiques des professionnels de l’ outplacement. Si l’individu y est appelé à devenir « self-sufficient », l’analyse montre que tous n’y parviennent pas et que des formes de résistance se dessinent. In fine, si le but de cette action publique est de « remettre le sujet au cœur du débat », ses effets paradoxaux appellent un regard sociologique renouvelé auquel entend contribuer cet ouvrage.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

CONCLUSION GÉNÉRALE. Le « vieillissement actif », entre idéal social et critique sociologique 251

Extract

251 CONCLUSION GÉNÉRALE Le « vieillissement actif », entre idéal social et critique sociologique Au terme de cet ouvrage, il nous faut répondre à la question de sa- voir ce que l’outplacement nous apprend sur la conduite de l’action publique de fin de carrière et sur les principes de subjectivation qui la guideront dorénavant. Nous pointons également quelques limites de notre travail et en proposons des pistes de dépassement. Enfin, nous envisageons quelques perspectives plus générales d’ordre social et d’ordre sociologique. I. Observations finales Tout d’abord, l’outplacement démontre que l’action publique mobi- lise bel et bien des principes de subjectivation et de responsabilisation à l’attention d’un public qui n’avait, jusqu’à présent, pas été visé par ces politiques publiques, soit les salariés vieillissants. Sur ce point, cette étude vient combler une série d’analyses en attendant d’autres travaux1. L’outplacement rend bien compte de l’engagement en faveur du « vieil- lissement actif » en Belgique et, à travers ses modes d’action proches d’un « empowerment individuel », se rapproche davantage d’une vision libérale d’outre-Atlantique (lieu d’où provient l’outplacement) du sujet et de l’action publique que d’une nouvelle application d’une nouvelle strate d’État (Cantelli, 2007 ; De Munck et al., 2003). Ensuite, en nous référant à la gouvernementalité, l’outplacement gé- néralisé aux 45 ans et plus représente un « gouvernement à distance » des fins de carrière. Ce n’est plus l’État qui agit de manière centralisée en reconnaissant l’existence de pratiques de sortie anticip...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.