Show Less

Histoire du Conseil de l’Europe (1949-2009)

Préface par Marie-Thérèse Bitsch

Series:

Birte Wassenberg

Cet ouvrage retrace l’histoire de la première organisation qui s’est fixé pour objectif l’unification de l’Europe. Créé en 1949, le Conseil de l’Europe devait d’abord tirer les leçons de la Deuxième Guerre mondiale et contribuer au triomphe de la paix et de la démocratie. Le choix de Strasbourg comme siège de ses institutions devait symboliser la volonté de réconciliation entre les peuples. Constitué au départ par des États d’Europe occidentale, il a vocation à intégrer tous les pays du continent mais cet élargissement est retardé par la guerre froide. Ce n’est qu’après 1989 que le Conseil de l’Europe peut s’identifier à la « grande Europe ».
Organisation intergouvernementale, le Conseil de l’Europe est cependant doté, dès l’origine, d’une Assemblée parlementaire. Par la suite, c’est la Cour européenne des droits de l’homme qui devient l’institution phare dont les arrêts s’imposent aux États membres. Si sa finalité réside avant tout dans la promotion des valeurs démocratiques, le Conseil de l’Europe développe aussi une activité intense pour favoriser la coopération dans tous les domaines de la vie sociale. Confronté à l’évolution de l’Union européenne, il cherche constamment à redéfinir sa place dans les relations internationales. À l’aube du XXI e siècle, ces deux organisations sont-elles condamnées à être concurrentes ou capables de devenir complémentaires ?

Prices

Show Summary Details
Restricted access

TROISIÈME PARTIE. UNE ORGANISATION PANEUROPÉENNE : LE CONSEIL DE L’EUROPE À L’ÈRE POSTCOMMUNISTE (1989-2009)

Extract

TROISIÈME PARTIE UNE ORGANISATION PANEUROPÉENNE : LE CONSEIL DE L’EUROPE À L’ÈRE POSTCOMMUNISTE (1989-2009) 389 Introduction Ces dernières années, le Conseil de l’Europe était devenu ce qu’il est con- venu d’appeler une « institution vénérable », et nous y mettons une connota- tion légèrement condescendante. Il me semble que désormais l’on doit par- ler de lui sans condescendance, mais avec pragmatisme, car j’ai la conviction que notre Organisation est un instrument indispensable pour la Grande Europe qui se construit sous nos yeux1. Comme l’affirme le secrétaire général, Catherine Lalumière au début de l’année 1990, le Conseil de l’Europe sort de l’ombre. Les boulever- sements à l’Est le poussent en première ligne sur la scène européenne pour accueillir les nouvelles démocraties d’Europe centrale et orientale, puis, après l’éclatement de l’URSS en 1991, les pays qui lui succèdent. La période de 1989 à 2009 est caractérisée par un renouveau du Con- seil de l’Europe qui devient la première organisation paneuropéenne dans une nouvelle ère des relations internationales. La chute du mur en 1989 marque à la fois la fin de la division de l’Europe, la fin du com- munisme et la fin de la guerre froide. En 1991, après la dissolution du pacte de Varsovie, puis de l’URSS, l’ancien système des deux super- puissances est définitivement révolu et la Russie doit se replacer dans un nouvel équilibre...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.