Show Less

Fermer les mines en construisant l’Europe

Une histoire sociale de l’intégration européenne

Series:

Nicolas Verschueren

Et si les mineurs étaient les vrais pères fondateurs de l’Europe ? La question est faussement provocatrice. L’histoire de la construction européenne a une dimension sociale largement sous-estimée contribuant à faire de l’Union européenne un corps institutionnel désincarné.
De la bataille du charbon aux luttes sociales dans les années 1970, l’auteur porte un regard inédit sur l’intégration européenne où les enjeux économiques et sociaux se jouent à Bruxelles mais se réalisent dans les bassins charbonniers. À partir de l’histoire des ouvriers de la mine après 1945, il peint un tableau impressionniste de l’histoire sociale de la construction européenne associant architecture du logement ouvrier, politiques sociales ambitieuses, résistances des mineurs et culture ouvrière. Le Borinage devient un laboratoire où la formule « fermeture des mines et reconversion industrielle » donne un résultat des plus surprenants. L’histoire sociale de l’Union européenne cesse alors d’être un mirage pour se dessiner au fusain.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

CHAPITRE 6. L’identité régionale face à l’échec de la reconversion

Extract

281 CHAPITRE 6 L’identité régionale face à l’échec de la reconversion Après avoir analysé le contexte des fermetures de mines et leurs conséquences sociales, l’étude de l’échec des reconversions paraît être conditionnée par une vision misérabiliste de l’histoire économique et sociale des anciennes régions charbonnières1. L’objectif n’est pas de contribuer à une histoire-sinistrose ou de susciter une nostalgie de la « prospérité » de l’exploitation charbonnière. A contrario, ce chapitre vise à examiner les mouvements de protestation qui ont accompagné la fermeture des entreprises nouvellement implantées dans le Borinage pour dresser un panorama original d’une évolution sociale et identitaire d’une région passée de l’univers charbonnier à une relance industrielle nouvelle. Alors que la reconversion n’avait répondu que partiellement aux attentes affichées au début des années 1960, la région a connu une seconde crise sociale au cours de la décennie suivante, crise qui s’est avérée encore plus douloureuse pour la population boraine. Le taux de chômage dans le bassin charbonnier du Borinage est ainsi passé de 8,1 % en 1973 à plus de 30 % en 19852. La crise économique de 1973, le déplacement des manufactures vers des pays où la main-d’œuvre était moins coûteuse et l’échéance des aides publiques à la reconversion ont conduit à la multiplication des fermetures d’usines récemment implan- tées. Comme le constatait l’historien allemand Hartmut Kaelble, l’his- toire des années de...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.